Jdi na obsah Jdi na menu
 


Joseph IV

 

Al-Kindi, un des plus grand médecin de tous les temps, vivait au IXème° siècle à Bagdad. Il travaillait et enseignait à la Maison de la Sagesse, le cœur culturel d'une civilisation qui accumula les progrès, de tous les domaines, pendant de longs siècles (un équivalent de notre Princeton actuel.)

Comme Al-Kindi était bon médecin, il étudiait la nature et composait des médicaments. Comme en plus il était philosophe, il fut le premier à dire simplement ce qu´il constatait à force de soigner les gens: la qualité propre de la composition n´appartient à aucun des composants quand ils sont considérées séparément.

Par exemple, la vertu curative du médicament n´existe dans aucuns des différents éléments chimiques qui entre dans sa composition. Même les indiens de mon village, docteurs en aventures et souffrant souvent de brûlures d´orties, savaient s´apaiser en se frotter la peau avec trois différentes herbes cueillies dans la prairie. Si par malheur une herbe manque, alors les démangeaisons s´accrochent à vous comme la misère sur le pauvre monde
.

Cette pensée, si naturelle pour un enfant, était à l´époque d´Al-Kindi une grande révolution logique dans le monde de la logique académique.

La cohérence des lois d´Aristote, qu´on désigne parfois du terme plus court, mais moins vrai, d´Organum, interdisait formellement que l´ensemble puisse avoir des qualités différentes que celles qu´on trouve dans les parties considérées séparément. Les savantasses drapés de dogmes déclamaient dans un grand sérieux que dictum de omni, dictum de parte.

M. Carmichael était un logicien de grande renommée, sans doute fanatique d´Aristote.
En 1934, il refusait toujours  le principe du docteur musulman. Malgré l´interdiction logique, la chimie moléculaire se développa et les industriels, aidés des lois des probabilités, commencèrent la production massive de médicaments. Enfin la médecine sauvait des vies à la chaîne.



Obrazek

Les jeux d'enfants



Mais peut-être que les enfants d´Al-Kindi, qui trainent dans les hôpitaux bientôt bombardés de Bagdad, ne savent-ils pas qu´un nouveau Joseph, aristotélicien de la politique, s´est emparé du feu de l´Amérique.

 

 

Usti nad Labem, le 1er mai 2003








 
 

Komentáře

Přidat komentář

Přehled komentářů

Zatím nebyl vložen žádný komentář
 

 

 

Z DALŠÍCH WEBŮ

REKLAMA