Jdi na obsah Jdi na menu
 


Karzaï libère la femme !

22. 11. 2010
Vous souvenez-vous des images terribles qui ont tant conforté l’opinion mondiale dans son sentiment instinctif de légitime défense après le 9/11 ?


Obrazek

 

 

N'avaient-ils pas fière allure ces Talibans qui avaient héroïquement bouté les Soviétiques hors d’Afghanistan tout financés qu’ils étaient par la CIA et Ben Laden?

Mais un malheureux évènement et l'effondrement miraculeux de quelques gratte-ciels allait donner l’opportunité à Washington de rattraper cette «bourde» dans la défense de la Liberté la plus élémentaire et d'instaurer en Afghanistan un nouveau régime des plus démocratique, et personne ne prétendra le contraire...

 

 

Un haut représentant de l’ONU congédié pour ses critiques de la fraude électorale afghane

Par Joe Kishore
5 octobre 2009

 

Peter Galbraith, chef adjoint de la mission des Nations Unies en Afghanistan (UNAMA) et plus haut représentant américain de l’agence, a été renvoyé mercredi pour ses critiques de l’élection afghane du 20 août.

Galbraith avait critiqué directement le président Hamid Karzaï, l’accusant d’avoir perpétré une énorme fraude électorale dans les élections. Dans les semaines qui ont suivi ces dernières, alors qu’étaient de plus en plus répandues les indications de fraude, Galbraith s’est brouillé avec le plus haut représentant de l’ONU en Afghanistan, Kai Eide de la Norvège.

 

http://www.wsws.org/francais/News/2009/oct2009/cong-o05.shtml

 

...un régime moins théocratique et moins misogyne. Croyait-on.


Etonnamment d'étranges informations viennent bousculer ce ''croyait-on". On pourra effectivement s'étonner que des journalistes soient condamnés à 20 ans de prison pour blasphème...

AFGHANISTAN:

21 Oct (IPS)

Journalist Serving 20 Years for 'Blasphemy'

24-year-old Afghani journalist Perwiz Kambakhsh [...] has been sentenced to 20 years of prison after being convicted of blasphemy.

http://ipsnorthamerica.net/news.php?idnews=1781

...ou que les femmes victimes de viol sont toujours emprisonnées pour ''relations sexuelles illégales":
 

Afghan Women Jailed For Being Victims Of Rape

The Independent, 18 August 2008

Two-thirds of the women in Lashkar Gah's medieval-looking jail have been convicted of illegal sexual relations, but most are simply rape victims – mirroring the situation nationwide. The system does not distinguish between those who have been attacked and those who have chosen to run off with a man.


http://www.independent.co.uk/news/world/asia/the-afghan-women-jailed-for-being-victims-of-rape-900658.html

Enfin la dépénalisation du viol suit son cours :

Afghanistan : le président Karzaï "légalise le viol" entre époux


http://www.rue89.com/2009/04/01/afghanistan-le-president-karzai-legalise-le-viol-entre-epoux

 

Obrazek

 

 

En général l’Association Révolutionnaire des Femmes en Afghanistan ne semble pas très convaincue par la politique mise en oeuvre par le nouveau règne du président étatsunien Karzai. Témoignage:

 

Les femmes Afghanes grillent dans l’enfer créé par les fondamentalistes et les intrus.

 

À l'occasion du 100ième anniversaire du Jour International de la Femme, célébré avec joie par les femmes dans les pays évolués, nous devons toujours reconnaître la misère, les problèmes et les cruautés que nos gens en général et les femmes en particulier souffrent en Afghanistan.

Après que les États-Unis et leurs alliés ont fait une escale forcée en Afghanistan il y a plus ou moins sept ans, ils ont prétendu d'une façon trompante d’apporter la paix et la démocratie. Aussi de libérer les femmes Afghanes de la mainmise paralysante du Taliban. Mais en réalité les femmes afghanes brûlent toujours dans l’enfer du fundamentalisme.

Ils prennent les femmes pour des chiens, les filles devienent victimes des viols de groupe, dans une société dominée par Jehadi les hommes assassinent leurs femmes en manière violente et bestiale, ils les brulent par jeter de l’eau bouillante sur eux, ils les coupent leur nez et leurs orteils, les femmes innocentes viennent lapidés jusqu'à la mort et des autres crimes atroces sont commis. Mais le gouvernement maffia du monsieur Karzai se réconcilie sans peine avec les criminels et accordent des médailles à eux qui devrait être persécuté pour leurs crimes et les pillages.

Inconscient de la réalité, certains gens ont considéré la présence de des dizaines de femmes dans le parlement comme symbole de la démocratie, du développement, de la liberté et des droits de la femme. Toutefois maintenant c’est devenu claire que ces femmes qui ont des liens avec des services secrets et/ou des fondamentalistes, sont comme des poupées dans les mains des hommes de guerre du Jehadi qui regardent le malheur de ces femmes malheureuses sans problèmes de conscience. Leur seul but est de conservé leur position dans le parlement. Ils sont corrompus et collaborent avec les ennemis jurés des droits de la femme, au lieu de faire connaître et combattre les horribles conditions de vie de ces femmes. Si ces femmes seraient vraiment des réprésentantes des femmes Afghanes, elles se fermeraient au côté de Malalai Joya pour faire face à ses obligations envers nos gens et notre pays, d'une façon honnête et sincère.

 

 

Obrazek

 

D'une part il y a le Ministre d’Information, Karim Khurum du parti terrorist Gulbuddin, qui s’occupent des affaires criminèles et chauvinistes contre quelques journalistes, et d’autre part ils y ont les figures criminels “culturels” qui ont commencé une guerre en base de la demande si le nom de l’université devrait être en Pashto ou en langue Persane, uniquement pour faire plaisir à leurs patrons Iraniens. Mais aucune des deux parties ne parlent jamais des sujets actuels comme l'incertitude, la pauvreté, le chômage, des sans-abris, des enlèvements, meurtre sur des innocents hommes et femmes par le Jehadi et le Taliban, le mort des gens par le froid glacial et des milliers autres misères avec lesquelles nos gens sont confrontées. Pendant qu’ils s’occupent des débats insignifiants comme ceux-ci, ils n'osent jamais indiquer ceux qui sont responsables pour les circonstances désastreuses de nos gens...

 

Entretemps le vrai nature du drame Américain « War on Terror » (guerre contre le terrorisme) s’est révélé et nous sommes témoins qu'ils assassinent des milliers de notre gens innocents dans le nom du “lutte contre le terrorisme”, tandis que d'autre part ils ont impliqué dans des négociations avec les disciples barbares et fascistes du Taliban qui ils ont essayé de présenter comme modérés, pour partager le pouvoir avec eux. Ces actes démagogiques et traîtres ont de nouveau démontré à nos gens et au monde entier que le gouvernement des États Unis et ses alliés ont seulement comme but de réaliser des bénéfices stratégiques, économiques et politiques en Afghanistan grâce auquel nos gens se retrouvent dans une pauvreté et une diligence toujours plus profonde. Donner le pouvoir aux hommes de guerre brutaux du Northern Alliance (l’Alliance Septentrionale) et changer l’Afghanistan en centre de monde de la maffia de drogue, sont été les premiers et plus importants objectifs de leur politique fausse.

Depuis le début RAWA a déclaré que aucun pays ne peut accorder la liberté et la démocratie à un autre pays et aujourd’hui cette réalité est devenue claire pour tout le monde. Les États Unis ont masqué les anciens criminels en costume et cravate, pour les relacher comme des carnassiers sur nos gens et ensuite ils ne font rien aux crimes actuels à la violation des Droits de l'Homme, des pillages en valeur des millions de dollars aidé par les hommes de guerre et les ngos corrompus (les organisations non-gouvernementales). Si les milliards de dollars ramassés au nom de réconstruction ne se retrouveraient pas directement aux poches des criminels dans le parlement et le cabinet, alors les dangers naturels comme le froid glacial ne coûteraient pas autant de vies. Même si seulement une petite partie de cet argent serait consacrée vraiment à l'aide pour les gens, alors les conditions de vie de nos gens, en particulier des femmes ne seraient pas si tragiques.

L'Association Révolutionnaire des Femmes de l'Afghanistan (RAWA : Revolutionary Association ou the Women ou Afghanistan) proclame de nouveau que tous ces journées sombres et la misère de notre pays trouve l'origine dans l'existence des forces fondamentalistes, dans le style du Jehadi ou le Taliban et tant qu'on n'écarte pas ce virus sale du corps de notre pays, notre nation et le pays ne verra jamais la lumière de la chance et du développement.

Malgré la déclaration du monsieur Karzai qu’il ne se retrouve pas dans une position pour poursuivre les criminels autour de lui, on affirme de nouveau que nous sommes convaincus que, malgré les nombreuses restrictions et le siège par les hommes de guerre et leurs maîtres étrangers, nous allons poursuivre les hommes de guerre et les criminels les trois derniers décennies avec le soutien de la population Afghane et des personnes et groupes démocratiques-engagés, et que nous les punirons malgré leur religion et leurs passés ethniques .

Nous constatons que, tenant compte des éléments ci-dessus, la célébration du « Jour International de la Femme » a une autre signification pour nos femmes, du moins jusqu'à le jour d'émancipation vienne pour les femmes afghanes.

 

 

Obrazek

 

 

Pour nous, le 8 Mars est le jour sur lequel nous exprimeons la misère horrible et la douleur torride que nos femmes supportent et c’est aussi le jour pour accuser les criminels qui sont responsables de ce catastrophe.

Pour nous, le 8 Mars est le jour sur lequel nous vengeons le sang des femmes torturées qui ont perdu leur vie dans le nom de la liberté, les droits de la femme et la dignité humaine.

Le 8 Mars est le jour de la solidarité et de se révolter contre le fundamentalisme de n’importe quelle sorte, si c’est du Jehadi ou du Taliban.

Finalement, le 8 Mars est le jour sur lequel nous rénovons notre pacte pour la réalisation de la liberté; la démocratie et la justice en Afghanistan libéré des fondamentalistes et de leurs protecteurs étrangers.

 

L'Association Révolutionnaire des Femmes de l'Afghanistan (RAWA)

 
 
***
 

 

20 novembre 2010

 

La liberté des femmes ! Voilà qui aurait – en partie - justifié la croisade états-unienne en Afghanistan. Le pari est-il réussi ? Qu’en disent les premières concernées, alors qu’un tiers de la population afghane est menacée par la faim ? Selma Benkhelifa, avocate et co-fondatrice du Solidarity Shop, une banque alimentaire qui vient en aide aux veuves afghanes, offre un éclairage nécessaire à travers l’histoire contemporaine du pays.

 

http://michelcollon.info/Selma-Benkhelifa-Le-mariage-a-neuf.html


 

Komentáře

Přidat komentář

Přehled komentářů

Zatím nebyl vložen žádný komentář
 

 

 

Z DALŠÍCH WEBŮ

REKLAMA