Jdi na obsah Jdi na menu
 


Waiting for USA 193

3. 7. 2009

 

***

 

Avant-propos
 
Franchement qu’est-ce que je fous là...à scruter le ciel à m’en filer un torticolis de tous les diables, à me geler les doigts à force de refuser de lâcher ces foutues jumelles ?! Je serais bien mieux au fond de mon lit douillet à ne pas me poser de questions, à dormir tranquillement comme tout le monde !
 

***

 

- Première partie : Carancas, incroyable météorite

- Seconde partie : la thèse USA 193

- Conclusion : qui, comment, pourquoi ?

 
1- Dans la nuit/matin du 14/15 septembre 2007 des témoins assistent à d’étranges phénomènes aériens, comme si des météorites ou des satellites se livraient à une course poursuite.

2- La presse péruvienne annonce qu’un „supposé météorite“ s’est écrasé à Carancas au Pérou le 15 septembre et a contaminé la population par radiations. On parlera plus tard soit de gaz toxiques soit de contamination par toucher. Ce „supposé météorite“ est donc le premier dans l’histoire à se révéler nocif.

3- La zone d’impact est bouclée pour raison sanitaire, personne ne peut accéder au site, pas même les scientifiques envoyés par le gouvernement péruvien qui récupèrent les échantillons pour leur analyse auprès de la population locale. Leur rapport avouera être incapable d’expliquer l’origine de la contamination ou de déterminer la masse totale du météorite.

4- La société internationale des sciences planétaire et météorique enregistre le „supposé météorite“ sous le nom de „Carancas“, type Chrondite ordinaire H4/5.

5- La masse totale des fragments trouvés à ce jour – 342 grammes qui est le chiffre officiel retenu par la société météorique– est absolument incompatible avec la dimension du cratère - environ 13 mètres -. Pour expliquer les dimensions et la forme du cratère, certains scientifiques (Peter Schultz de l’université Brown ou Madame Borovicka et Monsieur Spurny de l'institut d'astronomie de l'académie des sciences de Prague) seront contraints de recourir à des hypothèses ad hoc - et par un tour de passe passe alchimico-ontolique- ils imagineront de nouveaux modèles mathématiques de comportement des météorites pendant leur chute.

6- A la même époque on apprend que les systèmes informatiques du Pentagone subissent des tentatives de pénétration...

 
 

SAMEDI- 15 septembre 2007, à l’aube GMT+1.

Je prétends ne plus m’étonner de rien. J'allais vite déchanter. Au petit matin clair de cette fin d’été, en sortant de chez moi, quelle joie d’admirer Vénus à l‘est de l’horizon, plus brillante et volumineuse que jamais...et sans avoir le temps de me réjouir de cette vision de la planète jaune et énorme, je suis plus heureux encore en observant soudain deux satellites traverser le ciel d’une trajectoire rectiligne, l’un suivant l’autre de si près, dans une folle course poursuite...

Tant de visions suffiraient à un jour normal...pourtant au coin de la maison m’attend Orion, immense et majestueux, s’attardant vers le sud-ouest du pâle écran bleuté...

Toujours sous le coup de l’émotion, chancelant, j’entends alors la phrase murmurée dans mon lobe droit, un peu au dessus et à l’arrière de mon oreille: le dragon a soulevé une première paupière...

Comme si une étrange prophétie Maya se dévoilait :

Ein Blick auf den Maya-Kalender zeigt, dass an diesem Tag die „Schlangenwelle“ beginnt, sie steht für die instinktive Kraft, die „Kundalini-Energie“ in Aktion, die Prozesse in Gang setzt und energetisch am Laufen hält.

http://www.livinginperu.com/news-4736-health-perus-geophysicists-test-for-radiation-meteorite-sickness-caused-by-toxic-gases

En attendant la suite, plus rien ne peut décidément plus m’étonner, je ramasse mon bois et rentre préparer mon café. En attendant l’eau bouillante et le crépitement du marc qu'on arrose, j’allume le net et me connecte à une émission...j’aime observer ces pantins de l’ancienne télévision et leurs obséquiosités quotidiennes. Ils sont les sorcières de nos contes de fées et de nos cauchemars les plus effrayants...les Vampires des jeux vidéos de nos enfants.

Pourtant, ce jour-là encore une fois, quelque chose me surprend...l’émission est intéressante, on y parle de guerre asymétrique et de satellite que des militaires s’entrainent à détruire...de tentatives de pénétration des systèmes informatiques du Pentagone. On blâme les Chinois qui s’énerveraient :

- notamment depuis l’annonce par Washington d’un projet de déploiement en Asie de systèmes antimissiles commandés à partir de l’espace.“

http://www.france5.fr/cdanslair/008100/275/145952.cfm


 

A la même époque, de l’autre côté de l’Atlantique, un biker écrivait :

Friday, September 14, 2007

Two Meteorites in the FlatLand Sky

While standing out in the driveway this evening, I happened to be admiring the stars to the South when two meteorites crossed the sky from East to West, on parallel trajectories, separated by perhaps a half second and both visible simultaneously.

It was truly an unique moment of serendipity as I was singing "When you see the Souther Cross for the first time, you'll understand now why you came this way." from Southern Cross by Crosby, Stills and Nash. 

What an amazing universe we live in.

http://davedragon.rilysi.com/2007/09/2-meteorites-flatland-sky-rilysi.html

En attendant, plus rien. Les heures et les jours passent, je ne me pose pas de questions, tout ceci est au dessus de mes forces de toute façon...

 

Enfin une nouvelle finit par tomber :

17 September, 2007 [ 18:00 ]

Meteorite Lands in Puno, Peru Near Bolivia, Citizens Report Radiation Sickness

(LIP-ir) -- Peru's Andina News Agency reported today that Puno's Regional Health Directorate sent a group of specialists to the Carancas community in the province of Chucuito near Bolivia to take samples of a meteorite that supposedly landed in the area.

"The samples will be tested in Lima, where the necessary equipment is available. We hope that results will be ready within 7days," said Jorge López Tejada.In addition, Tejada stated that a health brigade, consisting of doctors and nurses would be sent to the landing site to aid people that had reported health problems after having gotten close to the supposed meteorite.

"Between 10 and 12 people have reported dizziness, migraines and in some cases vomiting. They assure that after having had close contact with the object the symptoms began," stated Tejada.Furthermore, Tejada stated that check ups would be performed and that it had not been discarded that the symptoms could be related to the glowing object which fell from the sky. "They are healthy people, it could be (due to) radiation, we don't know, we are assuming, it's worth investigating. Things will be clearer tomorrow," stated Tejada.

http://www.livinginperu.com/news-4719-environmentnature-meteorite-lands-in-puno-peru-near-bolivia-citizens-report-radiation-sickness

Voilà, c’est dit, il se paObrazekssait bien quelque chose dans le ciel ce jour là! Une météorite s’est écrasée au Pérou…rien de plus…et pourtant...en relisant cette dépêche, pleine de précautions, cette météorite passe pour une „météorite supposée“. Effectivement cette chose de l’espace possède la caractéristique très spéciale d’avoir irradié des gens qu’il a fallu hospitaliser ! Les résultats de l’analyse, disponibles dans sept jours, nous éclaireront sans aucun doute...

 

En attendant Anne sur webastro.net s’étonnait :

http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=24158&page=2

la société internationale pour les sciences planétaire et météorique relève que trois météorites se sont écrasées au Pérou, en 1950...2002 et 2007.

http://tin.er.usgs.gov/meteor/index.php

Quelle chance pour ces Péruviens de voir une augmentation significative de la fréquence de chutes de météorites chez eux !

En attendant les spécialistes continuent de s’étonner. Michael Farmer – chasseur de météorites de son état – écrivait:

„There was so much confusion, and disinformation about vapors and poison gasses making people sick, that we at first discounted the story and assumed it was more likely a volcanic event, rather than a meteorite fall.“

http://www.meteoriteguy.com/carancasfallexpedition.htm

 

 Le docteur d'Etat en géologie Mikhaïl Nazarov, chef du laboratoire d'étude des météorites à l'Institut de géochimie et de chimie analytique V.Vernadski, tout autant circonspect et dubitatif, déclare de son côté :

„Les récits faisant étant de "maladies étranges" provoquées par cet "intrus spatial" me semblent sujets à caution. En 250 ans d'étude des météorites en Russie, nous avons enregistré la chute de 102 grosses météorites, dont 70 ont été retrouvées. Il est à noter que ces corps célestes n'ont jamais exercé d'action négative sur la santé des êtres humains".

http://fr.rian.ru/analysis/20070921/80371221.html

Obrazek Quelle chance pour ces Péruviens d’avoir hérité de la seule météorite de l’histoire capable de contaminer la population locale. Et les surprises de ne pas finir:

la forme et la taille du cratère n'ont pas les caractéristiques habituelles suite à un impact...Regardez la météorite de Jilin, Chine 1976, la plus grosse chute observée connue en type chondrite, son poids total 4 tonnes, le plus gros morceau de 1770 kg a creusé un trou de 6m de profondeur sur 2m de large, rien à voir avec ce trou péruvien“

http://www.webastro.net/forum/showthread.php?s=76dbb23a0eb40dd09ed6cc38031a1d1e&t=24158

L’étrangeté des dimensions du cratère de Carancas contraindra en mars 2008 le professeur Peter Schultz de l’université Brown à imaginer un nouveau modèle de comportement des météorites pierreuses lors de leur chute :

“This just isn’t what we expected,” Schultz said. “It was to the point that many thought this was fake. It was completely inconsistent with our understanding how stony meteorites act.”

http://news.brown.edu/pressreleases/2008/03/carancas-meteorite

En avril 2008, Madame Borovicka et Monsieur Spurny de l'institut d'astronomie de l'académie des sciences de Prague fourniront également un modèle mathématique entièrement nouveau capable de rendre compte de la chute de cet objet extraordinaire. Il leur faudra tout de même assumer sans sourciller que les fragiles échantillons analysés ne reflètent pas les caractéristiques de l'original supposé monolithique et très résistant- le choc aurait comme par magie changer la nature des fragments !? -

The meteorites recovered close to the crater were reported to be fragile. The meteorites cannot be, however, considered to reflect the properties of the original meteoroid...

http://www.aanda.org/ - http://www.mail-archive.com/

Ces tentatives désespérées de remodélisation mathématique de la réalité pour tenter de cacher un simple programme encore gardé secret, ressemble en tous points à la touchante confession de Grennspann, le gouverneur de la banque fédéral qui n'a rien vu venir de la crise financière de 2008 ;-)

Now Greenspan admits it in a humiliating confession. As the world’s financial structure tumbles in ruins, guess what? “I found a flaw in the model… To the extent that I figure out where it happened and why, I will change my views.”

 

http://www.counterpunch.org/

 

Au fait de quel type de météorite s’agit-il ?

18 September, 2007 [ 18:30 ]Obrazek

Scientist Confirms Meteorite in Puno, Peru is a Chondrite

Volcanologist for Peru's Geological, Mining and Metallurgical Institute (INGEMMET), Luisa Macedo....explained that the chondrite was not radioactive and did not have any toxic gases or substances which could be harmful to peoples health.

http://www.livinginperu.com/news-4730-environmentnature-scientist-confirms-meteorite-in-puno-peru-is-a-chondrite

Notons au passage que les résultats de l’analyse n’ont pas attendu les sept jours nécessaires annoncés la veille par le même journal, apparemment il fallait faire vite.

Les météorites, chondrite ou pas, ne sont pas radioactives, le sous-sol de la région non plus. Alors quelle est l’origine de la contamination ?

19 September, 2007 [ 16:00 ]

Peru's Geophysicists Test for Radiation, Meteorite Sickness Caused by Toxic Gases

the problems people were having have been attributed to toxic subsoil gases which have not been specified yet," stated López Tejada.

http://www.livinginperu.com/news-4736-health-perus-geophysicists-test-for-radiation-meteorite-sickness-caused-by-toxic-gases

Des gaz non spécifiés seraient donc à l’origine des malaises et des nausées dont a souffert la population locale. Pourtant un autre article paru dans le même journal le même jour précisait que :

The officers which had been sent to collect samples from the supposed meteorite site were sent to the Desaguadero Hospital and later to the Police Hospital in Puno, Peru.

http://www.livinginperu.com/news-4724-environmentnature-police-officers-hospitalized-after-collecting-meteorite-samples-peru

Il est sans doute sans intérêt de remarquer que l’article évoque toujours une "supposée météoritee" le 19 septembre alors que le même journal a annoncé que l’objet avait été officiellement identifié le 18 septembre.

On apprend aussi dans cet article que ce ne sont plus vraiment des gaz supposés qui rendent les gens malades, mais le contact direct avec les fragments du supposé météorite. Un autre article du même jour le confirme :

According to the townspeople, the illnesses began after the meteorite crashed and they began to touch the glowing rock believing it had some type of monetary value. Aside from the hundreds of townspeople that were affected, Tejada reported that 8 police officers had to be hospitalized after having taken samples of the meteorite.

http://www.livinginperu.com/news-4732-environmentnature-medical-teams-aid-in-rising-number-of-illnesses-after-meteorite-crash

Bref, les articles de presse présentent tout au mieux une grande confusion quant à l’origine de cette maladie contractée par radiation, par inhalation de gaz toxiques ou par simple toucher. Les géologues chargés par le gouvernement péruvien de faire un rapport sur l’événement et l’objet avoueront finalement que:

Las causas de la enfermedad todavía no se conocen.

http://www.ingemmet.gob.pe/paginas/07_09_21_Carancas_meteorite.pdf

Malgré cette ignorance des causes, les autorités décident de fermer la zone au public, le danger sanitaire „supposé“ exige effectivement des mesures conséquentes:

Regional Health Director, Jorge López Tejada also inormed that there are 500 families which live near the supposed meteorite landing site which have been affected with nausea, migraines and vomiting. He has requested that police authorities close off the landing site so that people do not continue getting to close.

http://www.livinginperu.com/news-4724-environmentnature-police-officers-hospitalized-after-collecting-meteorite-samples-in-peru

Pour bien boucler le secteur, les autorités locales envisagent même de proclamer l’état d’urgence :

....district authorities are considering placing the town of Carancas, Puno, Peru in a state of emergency.

http://www.livinginperu.com/news-4732-environmentnature-medical-teams-aid-in-rising-number-of-illnesses-after-meteorite-crash

  Mais tant de précautions n’ont-elles qu’un but sanitaire?

The health authority has officially requested that people stay away from the glowing object that fell from the sky. He made this request due to the fact that many curious people have come from all over to observe the crater.

http://www.livinginperu.com/news-4736-health-perus-geophysicists-test-for-radiation-meteorite-sickness-caused-by-toxic-gases

  Tiens, les curieux ne sont pas les bienvenus...les scientifiques dépêchés par le gouvernement péruvien non plus apparemment:

Even Peruvian scientists say they have been turned away by the police guarding the site.

http://cosmiclog.msnbc.msn.com/archive/2007/10/10/406411.aspx

ObrazekAlors si la police a interdit aux scientifiques de prélever des échantillons sur le site, comment ont-ils pu récolter le matériel pour leur analyse?

la mayor parte de fragmentos mayores habían sido recogidos por los pobladores.

http://www.ingemmet.gob.pe/paginas/07_09_21_Carancas_meteorite.pdf

Les géologues ont du s’adresser aux villageois pour pouvoir récupérer quelques échantillons. Les chasseurs de métérorites qui passeront par Carancas feront de même.

The first stop was the police station, where we told them what we were doing and I was immediately shown a meteorite piece, which I bought from the policeman. They then took us in two vehicles to the meteorite crater... and purchased meteorite fragments from the local farmers.

http://www.meteoriteguy.com/carancasfallexpedition.htm

Tiens au fait, les gens tombaient malades au simple contact du supposé météorite et pourtant ils en ont des fragments plein les poches...Et ces villageois subitement imunisés, ils en avaient beaucoup de ces fameux fragments ?

 This is every piece of the barely 300 grams of meteorite fragments I recovered either via finding them myself, or purchasing from the locals.

http://www.meteoriteguy.com/carancasfallexpedition2.htm

 300 grammes pour un trou de cette dimension...c’est pas un peu léger ? Non non, c’est normal ! la Société météorique confirme l’approximaObrazektion de l‘intrépide chasseur et annonce 342 grammes!

http://tin.er.usgs.gov/meteor/index.php

Dans leur rapport, les géologues péruviens se gardent bien d’annoncer une quelquonque masse du supposé météorite qui, suppose-t-on, repose au fond de son trou d’eau boueuse bien à l’abri du soleil et des regards indiscrets.

 

Résumons:

1- Dans la nuit/matin du 14/15 septembre 2007 des témoins assistent à d’étranges phénomènes aériens, comme si des météorites ou des satellites se livraient à une course poursuite d’est en ouest.

2- La presse péruvienne annonce qu’un „supposé météorite“ s’est écrasé à Carancas au Pérou le 15 septembre et a contaminé la population par radiations. On parlera plus tard soit de gaz toxiques soit de contamination par toucher. Cette „supposée météorite“ est donc la première dans l’histoire qui aura été dangereuse pour la santé.

3- La zone d’impact est bouclée pour raison sanitaire, personne ne peut accéder au site, pas même les scientifiques envoyés par le gouvernement péruvien qui récupèrent les échantillons pour leur analyse auprès de la population locale. Leur rapport avouera être incapable d’expliquer l’origine de la contamination ou de déterminer la masse totale du météorite.

4- La société internationale des sciences planétaire et météorique enregistre le „supposé météorite“ sous le nom de „Carancas“, type Chrondite ordinaire H4/5.

5- La masse totale des fragments trouvés à ce jour – 342 grammes qui est le chiffre officiel retenu par la société météorique– est absolument incompatible avec la dimension du cratère - environ 13 mètres -. Pour expliquer les dimensions et la forme du cratère, les scientifiques seront contraints d’imaginer - faisant fi de quelques contradictions grossières - de nouveaux modèles de comportement des météorites pendant leur chute.

6- A la même époque on apprend que les systèmes informatiques du Pentagone subissent des tentatives de pénétration...

 

Puisque la théorie du météorite n’explique pas grand chose (sauf à employer une série d'hypothèses ad hoc), ni la taille du cratère, ni la contamination de la population locale, les esprits tordus et excentriques, ceux qui ne veulent rien croire mais juste savoir à force d’arguments, ceux qui par jeu emploient tout leur sens commun pour comprendre le monde qui les entoure, ceux qui depuis 1905 ne se bercent plus de l’illusion de l’objectivité, ceux qui ont depuis longtemps perdu toute confiance en leurs gouvernements paranoïaques cultivant leurs secrets de défense nationale, comme d’habitude, ont commencé à se poser des questions…et à chercher une théorie la plus simple et la plus cohérente possible expliquant l’ensemble des faits observés universellement et qui éventuellement en découvrira d’autres leur étant liés.

 

 Contenu de la seconde partie : la thèse USA 193

7- Une théorie alternative est apparue venant pallier les graves insuffisances de la théorie de la supposée météorite. Certains témoins sur place ont parlé de débris de satellite, la BBC fera état de ces „rumeurs“ avant même que les analystes russes ne fassent publier la nouvelle reprise par la presse italienne et péruvienne et évoquant un satellite espion américain de type KH-13.

8- Cette théorie alternative possède l’avantage de provoquer des crises d’hystérie et les sarcasmes des inquisiteurs de tous poils.

9- Dès le lendemain de la chute de l’objet, Lima obtient de la part de Washington une série importante de compensations afin d’interdire l’accès à la zone d’impact et de participer au camouflage.

10- Le plutonium 238 contenu dans le KH-13 et sa masse de 11 tonnes expliquent les effets observés : contamination par radiations de la population locale et taille du cratère.

11- Des astronomes amateurs ont identifié ce satellite comme étant probablement USA 186 qui a effectivement disparu du ciel pendant quelques mois...avant de réapparaitre.

12- Quelques mois après, afin d’équilibrer les comptes, l’armée étatsunienne met en scène la destruction d’un KH-13, USA 193. Les raisons invoquées ne convainquent aucun expert, pas même américain. Les Chinois iront jusqu’à mettre en doute l’ensemble du scénario. Un astronome amateur canadien prétend avoir observé le satellite deux jours après sa destruction officielle.

 

20 September, 2007 [ 20:56 ]

newalk says :

one thing to ask.where is the Meteor

http://www.livinginperu.com/news-4736-health-perus-geophysicists-test-for-radiation-meteorite-sickness-caused-by-toxic-gases

Puisque personne ne nous montre cette supposée météorite, pourquoi ne pas simplement supposer qu’il n’y a pas du tout de météorite? D’où viendraient alors les fragments analysés par la mission péruvienne et répertoriés par la société météorique?

Un VOL de météorite peut-être? Au mois d’août 2007 Monsieur Paolo Gallo de Caracas (Vénézuela) déclarait effectivement une disparition de météorites:Obrazek

Some meteorites we have bought to Mr. Notkin have been stolen at the beggining of July, at our country, Venezuela, by custom agents ( don´t know if civilian or military )... It seems the items were robbed by inside custom agents.

We will upload the pictures of the items, two 500 grams lots of NWA unc meteorites

http://www.meteorite.com/missing_stolen.html

Le poids total des échantillons, la date, la situation géographique correspondent...j’ai donc demandé à Monsieur Gallo si ces météorites NWA unc pouvaient être des chondrites, mais sa réponse ne nous renseigne guère:

gianpgg@hotmail.com, 24 mars 2008 04:23 objetRE: meteorite

The NWA lots, were unclassified.

Best regards, Paolo Gallo

En fait ma question était celle d’un profane qui n’a pas su comprendre que „NWA unc“ signifait:

 „North West Africa unclassified“ –

Le bulletin de la société météorique présente effectivement suffisament d’exemples de NWA de type H4/5 pour ne pas exclure que les météorites volées puissent avoir été des chondrites. Du moins sait-on que les météorites de Monsieur Gallo n’étaient pas répertoriées et donc n’auraient pas pu être reconnues en cas d’analyse. En général le chasseur de météorite Geffrey Notkin qui a vendu les lots à Monsieur Gallo ne fait pas enregistrer ces météorites par la société météorique. Mais de toute façon, il faudrait supposer que la décision de camouffler l'objet aurait été prise un mois avant la chute de l'objet.

Bref, les fragments de météorite distribués à la population sont d’origine inconnue...ils pourraient venir de n’importe où....mais il s'avère en fait quasiment certain que des fragments aient été distribués...on a commis une erreur fatale dans cette "black operation"...et c'est ainsi qu'elle peut être également découverte, comme tout les bons classiques qui font toujours rire. En effet, on a distribué sur place des fragments pierreux, alors que seul un météore ferreux auraiat été capable d'expliquer la forme du cratère :

The fact that locals saw a single object strike suggests a meteorite made of iron, like the one that created a similar crater in 1990 in Sterlitamak, Russia, because stony meteorites normally fragment high above the Earth and spread relatively harmlessly over a wide area. However, the debris found by investigators was stone.

http://space.newscientist.com/article/mg19926634.100

 

Et ces fragments, que sont-ils censés cacher?

Demandons aux curieux qui se sont rendus sur place avant la mise place du cordon sanitaire ce qu’ils ont observé:

Depuis le début, comme disait Albert[1], cette histoire était fumeuse. Un collègue me disait déjà qu'il y avait des débris aux alentours dudit cratère qui ne ressemblaient pas à un météorite, mais plutôt à un satellite. Ensuite, cette histoire de maladie me faisait penser aussi à un truc radioactif...

http://perureal.over-blog.com/article-12526929.htmlObrazek

Voilà donc un témoignage qui propose une théorie alternative. Il s’agirait d’un satellite.

Les meilleurs amis de Washington se font d’ailleurs une joie de préciser qu’il s’agirait d’un satellite de la série Key Hole (KH). Depuis l'affaire Christopher Boyce, on sait que les Russes disposent de taupes au sein de l'entreprise TWR qui fabriquent les KH et sont donc très bien renseignés sur ces satellites:

20.09.2007

American spy satellite downed in Peru...

http://english.pravda.ru/opinion/feedback/20-09-2007/97410-american_spy_satellite-0

Le journal péruvien qui a couvert l’événement depuis le début et qui insistait sur le caractère supposé de la météorite diffuse la nouvelle de la Pravda sans même tenter de la démentir:

25 September, 2007 [ 14:30 ]

Meteorite in Puno, Peru Reported to be a U.S. Spy Satellite

http://www.livinginperu.com/news-4777-environmentnature-meteorite-in-puno-peru-reported-to-be-a-u.s.-spy-satellite

 

Au contraire, cet article du 25 septembre de préciser que les Italiens ont confirmé la nouvelle:

Italian daily, Corriere della Sera published the same report.

http://www.corriere.it/Primo_Piano/Esteri/2007/09_Settembre/21/meteorite_usa_peru.shtml

Obrazek Cet article italien du 21 septembre remarque que la BBC utilisait aussi les guillements pour parler de la „supposée“ météorite:

Wednesday, 19 September 2007, 11:19 GMT 12:19 UK

...an object from space - said to be a meteorite - ...

http://news.bbc.co.uk/2/hi/americas/7001897.stm

 Curieusement, l’article exclut catégoriquement la possibilité du satellite:

He ruled out any possibility that the fallen object might be a satellite.

 La BBC, le 19 septembre n’était toujours pas totalement convaincue que l’objet soit une météorite, pourtant elle semblait refuser définitivement l’hypothèse du satellite...la BBC admettrait-elle alors l’existence des ovnis? (nouvelle hypothèse, à ne pas exclure a priori par simple crainte des sarcasmes des conservateurs dépourvus d’imagination!)

Mais plus important encore, en niant la possibilité qu’un satellite se soit écrasé dès le 19 septembre, la BBC prouve que des „rumeurs“, corroborant le témoignage du „collègue“ sur perureal.over-blog.com, circulaient sur place avant que le renseignement russe ne livre ses analyses à la Pravda le 20 septembre.

En attendant voyons si la théorie du satellite KH-13 présente certains points forts.

D’abord l’irradiation de la population de Carancas par le plutonium 238 que contient les KH-13 est une hypothèse générale tellemement plausible qu’elle est envisagée par l’office fédéral de la protection de la population (suisse):

Il arrive de temps en temps que des satellites tombent au sol. Comme certains d'entre eux fonctionnent au combustible nucléaire, on ne peut pas exclure une irradiation lors de la chute.

https://www.naz.ch/fr/themen/satellitenabsturz.html

Un deuxième point fort, issu directement de l’histoire des sciences et de la psychologie de l’esprit conservateur: la réaction hystérique que cette hypothèse provoque chez les larbins de l’autorité. Comme à leur habitude, et puisqu’ils n’ont plus la possibilité d’élever leurs bûchers, ils utilisent le sarcasme et l’insulte en place et lieu d’arguments. Cette vieille technique dévoile un aveuglement rhétorique se targuant de l’intelligence de la supériorité d’un clan pour mieux masquer l’ignorance de ses pulsions agressives, ethnocentristes et racistes. Socrate reste la victime emblèmatique de cette technique inquisitoire qui n’impressione plus que les roquets de nos grands-mères.

Estonius sur webastro :

21/09/2007, 14h49

Arrêtons de délirer, s'il s'était agit d'un satellite espion, les américains auraient exigé des péruviens la mise sous interdiction de la zone d'impact. Et cet argument est suffisant en soi !

http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=24158

Cette très bonne remarque, même un peu insultante, possède le très grand mérite de pouvoir se corriger.

Effectivement nous avons vu que l’interdiction d’accès à la zone d’impact a bien été mise en place par les autorités péruviennes. Je ne suis cependant pas certain que cette interdiction constitue réellement un "argument suffisant en soi"...

D’autre part, on voit mal comment Washington peut exiger quoi que se soit d’un état indépendant et souverain. La collaboration du gouvernement péruvien n’a pas été „exigée“ mais négociée:

1- Associated Press

updated 9:04 a.m. ET Sept. 16, 2007

Yale to return Machu Picchu artifacts

4,000 pieces including mummies, ceramics, bones taken in 1911

http://www.msnbc.msn.com/id/20803079/

2-

Fujimori enfin extradé du Chili vers le Pérou

http://www.rue89.com/2007/09/21/fujimori-enfin-extrade-du-chili-vers-le-perou

3- L’accord de libre-échange États-Unis/Pérou

Chronologie récapitulative des négociations commerciales:

21 septembre 2007

Approbation de l’accord par la Commission des finances du Sénat, à la majorité (18-3)

25 septembre 2007

Approbation à l’unanimité de l’accord par les 35 membres de la Commission des voies et moyens de la Chambre des représentants.

http://www.er.uqam.ca/nobel/ieim/IMG

/pdf/EUA.peroutexte.pdf

Des contentieux envenimant les relations entre Lima et Washington depuis des années (depuis presqu’un siècle en ce qui concerne les artéfacts du Machu Picchu) trouvèrent dans les dix jours qui suivirent la chute de l’objet de Carancas un heureux dénouement au profit du Pérou. Voilà qui explique sans mal la coopération du gouvernement péruvien à la manipulation étatsunienne.

Remarquons aussi que le journal péruvien s’est bien gardé de mentioner la thèse du satellite avant le 25 septembre, tant que toutes les contreparties n’étaient pas définitivement acquises pour le Pérou.

Quels sont les autres indices matériels plaidant en faveur de la théorie du satellite?

ObrazekCe genre d’engin pèse sûrement un peu plus que 342 grammes. En étudiant la dimension du cratère on doit pouvoir retrouver la taille de l’engin :

Estonius sur webastro :

22/09/2007, 07h48

Sachant qu'en Chine un cratère de 2 m de large a été causé par un débris de 1,8 tonnes, quel est le poids de celui qui a crée un cratère de 30 m de large. On fait une règle de 3 et on trouve très exactement 27 tonnes.

http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=24158

Comme quoi Monsieur Estonius sur webastro ne dit pas que des grossiertés, il faut lui rendre hommage de cette grande honnêteté intellectuelle. Comme quoi, on n’est pas nazi, mais on oubli parfois de se surveiller et on finit par se comporter en nazi et personne n’est à l’abri d’un effondrement du surmoi au profit du ça.

27 tonnes, on est loin des 342 grammes officiellement retrouvés.

Il y a cependant une erreur dans le calcul de Monsieur Estonius dont il n’est d’ailleurs pas responsable. Le premier article du journal péruvien annonce effectivement que le cratère mesure 30 mètres et ce chiffre sera largement repris sur le net. Mais il s’agit sans doute d’une coquille car le rapport des géologues péruviens de l‘INGEMMET se contente de 13 mètres. En appliquant la méthode de Monsieur Estonius on arrive à 11 tonnes.

On ne sait pas grand-chose du satellite KH-13 classé secret-défense. Il est donc difficile d’obtenir une information fiable sur sa masse totale. Le satellite de ce type surnommé USA 193 est mieux connu et possède une fiche plus complète qui nous renseigne sur sa masse:

Mass ~2,300 kg (~5,000 pounds)

http://en.wikipedia.org/wiki/USA_193

2,3 tonnes. Voila un chiffre un peu plus raisonnable mais qui ne correspond toujours pas à la mesure approximative du cratère. La version française de Wikipédia donne une information légèrement différente (mais là encore, il s’agit sans doute d’une coquille):

Masse information classifiée, estimée à 3,3 tonnes

http://fr.wikipedia.org/wiki/USA_193

Un article disponible sur le site de France-info fournit une approximation encore supérieure:

la masse de USA 193 avoisine 5 à 10 tonnes

http://www.france-info.com/spip.php?article97011&themeObrazek=81&sous_theme=166

Une autre façon d’approcher un chiffre raisonnable et de se souvenir que :

les télescopes Hubble et Keyhole présentent le même objectif (~2.40m) et la même résolution (moins de 10 cm au sol à 300 km d'altitude) mais l'un regarde vers le ciel, l'autre vers la Terre; le premier est au service de l'astronomie, le second de l'espionnage.

http://www.astrosurf.com/luxorion/espionnage.htm

Le satelitte Hubble n’est donc que la version civile du Key Hole. La masse de Hubble n’est pas classifiée, elle s’élève à...11 tonnes.

http://fr.wikipedia.org/wiki/T%C3%A9lescope_spatial_Hubble

On peut aussi se demander quel satellite a disparu et n’est plus observé par les astronomes amateurs...Anne sur webastro nous fournit une analyse magistrale:

j'ai un candidat comme satellite KH-13 pouvant avoir disparu.

Le satellite n° 28888 USSC ou 2005-042A apppelé USA 186 dont la dernière mise à jour des paramètres d'orbite sur heavens-above.com remonte au 14 sept à 19h03UTC, avec un périgé à 262km, avant la chute de la météorite. (il y aurait aussi l'USA 144 n°25744 USSC ou 1999-028A dont la dernière info s'orbite remonte au 30 novembre 2005) Son orbite le fait précisément passer au dessus du Pérou avec une trajectoire Sud-Nord, présentant un angle d'environ 30° vers l'est, correspondant au déclarations des témoins.

http://www.heavens-above.com/orbitdi...ET&satid=28888

http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=24158&page=2

ObrazekUSA 186 aurait-il disparu ?

Un premier élément troublant semble plaider pour cette hypothèse : la dernière observation de USA 186 remonte au mois d’août 2007:

Satellite:USA 186 (2005-042-A)

Time (UTC):02-Aug-2007, 03:07:41.000 +/- 2secs

Position:R.A. 17h 15m 00.0s , decl. 14.417° , error +/-1.667°, Coordinate epoch: 2000

Optical:Steady at mag. 2.8 (+/- 0.3)

Site:Richmond, IN, USA (39.9657N, 84.8230W, 351 metres)

Observer:Mike Bensing

Comments:Flared to mag. -4 at 3:07:55.

http://www.heavens-above.com/ProcessSelectObs.asp?Session=kebgcpafmennaohnheiffmkm

 Un deuxième élément vient confirmer cette hypothèse: au mois de décembre 2007 Monsieur Beresford cherchait en vain USA 186.  

USA 186

From: Tony Beresford (dberesford@adam.com.au)
Date: Mon Dec 10 2007 - 02:55:54 UTC

despite several efforts + or - ten minutes haven't seen it using the epoch 315 elements in classfd.tle. I assume its had an orbital adjustment, any reasonable guesses for a searching tle?
tony beresford

http://satobs.org/seesat/Dec-2007/0072.html

J’ai alors demandé à Monsieur Beresford s’il avait réussi à observer ce satellite ultérieurement. Il m’a répondu que non, mais qu’il n’était pas observable de l’hémisphère sud à l’heure où il m’écrivait (Monsieur Beresford est australien) et très gentiment, comprenant que je n’étais qu’un amateur, il m’a envoyé les coordonnées de USA 186:

USA 186 is how its written on Heavens-above, note the space.

1 28888U 05042A 08084.87883810 0.00009100 00000-0 89296-4 0 09
2 28888 97.9596 147.9983 0544565 181.2631 178.7368 14.74989054 04

Epoch (UTC): 9:05:32 PM, Monday, March 24, 2008
Eccentricity: 0.0544565
Inclination: 97.9596°
Perigee Height: 263 km
Apogee Height: 1,027 km
Right Ascension of Ascending Node: 147.9983°
Argument of Perigee: 181.2631°
Revolutions per Day: 14.74989054
Mean Anomaly at Epoch: 178.7368°

J’ai donc utilisé le programme de Heavens-Above et les prédictions de passage de USA 186 au dessus de mon village sont sorties automatiquement:

26 Mar-19:54:2721ESE-19:57:0331ENE-20:01:2310N

Je suis allé emprunter une paire de jumelles puis je me suis rendu chez mon voisin qui a de meilleurs yeux que moi et nous avons cherché d’abord le nord puis nous nous sommes livrés à une petite séance d’observation le 26 mars entre 19: 54 et 20:01 et le satellite est bel et bien passé traversant le ciel de l’est-sud-est vers le nord....comme prévu. USA 186 était de retour.

Car c’est là tout le problème de la théorie du satellite. Si l’un d’entre eux est tombé au Pérou, logiquement il doit en manquer un dans le ciel.

On peut toujours argumenter que ces satellites espions ne sont pas connus du public. Mais dorénavant l’activité des astronomes amateurs...

seeking new challenges... Tracking down a newly launched spy satellite in a secret orbit, tests analytical as well as observational skill

http://www.satobs.org/

...bénéficie de l’outil le plus impressionant de l’intersubjectivité universelle: Internet

J’aurais donc tendance à penser qu’il n’y a pas beaucoup d’objets en orbite qui échappent au réseau mondial des astronomes amateurs. Même si certains qu’on peut voir traverser le ciel ne sont pas encore répertoriés, ils finiront par être identifiés tôt ou tard.

Puisqu’il était impossible que l’abscence d’un de leur joujou passe très longtemps inaperçue, et le public a commencé effectivement à se demander ou était passé USA 186, il a bien fallu que les Etats-Unis s’évertuent à camoufler la pagaille ambiante.

 

Et tout naturellement quelques mois plus tard, lors d’un grand plan de communication, les militaires américains ont effectivement annoncé qu’ils s’apprêtaient à détruire un de leur satellite, bien évidemment, un KH-13.

15-02-2008

Il faut abattre le soldat USA 193

article de Didier Jamet

http://www.cidehom.com/astronomie.php?_a_id=391

La raison officielle avancée par l’armée américaine ne semble pas convaincre les experts de tous bords :

Restait à justifier l’opération auprès de l’opinion publique, quitte à laisser dubitatifs les experts en rentrée balistique. L’USA-193, un satellite espion tombé en panne en 2006, peu après son lancement, contenait un réservoir non consommé rempli d’une demi-tonne d’hydrazine – un ergol très toxique – susceptible de survivre à la rentrée dans l’atmosphère et de présenter un danger mortel en cas de “crash” sur une zone habitée. « Notre SM-3 visait précisément ce réservoir, et nous pensons l’avoir touché en plein », a annoncé le général Cartwright. En somme, le Lake Erie et son missile auraient effectué une opération de dépollution !

http://www.valeursactuelles.com/public/valeurs-actuelles/html/fr/articles.php?article_id=1930

Jeffrey Lewis, directeur à la Nouvelle fondation américaine d’initiative et de non prolifération et de stratégie nucléaire, s’amuse à noter l’inadéquation manifeste de la cause officielle et de son effet :

Yet, this is an “extraordinary” measure (General Cartwright’s phrase) against a “small” risk (his phrase again).

http://www.armscontrolwonk.com/1796/dont-do-itObrazek

 Les Chinois, remarquant également cette inadéquation manifeste, mettent carrément en doute toute l’histoire :

"The concern is whether the U.S. version of the story is true: Whether that satellite is indeed failing and out of control and if this kind of missile shooting is the best way to remove the threat," said Shen Dingli, an America watcher at Fudan University in Shanghai.

 

http://www.boston.com/news/world/asia/articles/2008/02/21/china_wants_us_satellite_downing_data/

 

Les militaires ont présenté à la presse et au public une vidéo censée rendre compte de l'événement...on y voit un segment décoller et prendre de l'altitude (le missile), on y voit un point fixe lumineux (le satellite), on y voit le point lumineux ''exploser"...mais on y voit jamais le segment venir percuter le point fixe... Bref, comme d'habitude dans cette histoire, les questions s'accumulent, les réponses restent rares.

http://video.google.fr/videoplay?docid=4185893073313980250&vt=lf&hl=fr

 

Le cas de USA 193 est tout à la fois 1- instructif et 2-problématique.

1- Les astronomes amateurs se sont bien entendu précipités pour observer, soit le dernier passage, soit la destruction du satellite. Voila un témoignage consultable sur le site Heavens-above :

Satellite:USA 193 (2006-057-A)

Time (UTC):21-Feb-2008, 10:20:00.000 +/- 30secs

Position:Not measured

Optical:Regular variations

Site:Adelaide (35.0823S, 138.5632E, 72 metres)

Observer:Peter West

Comments:Acquisition was late due to cloud. Magnitude was slowly decreasing, and as usual, sat appeared reddish to the eye. A similar sized body following the same track with similar velocity was in view approx. 10 deg. above 193 debris. I believe it was may have been a second piece. Debris appeared 10 deg. above SSW and disappeared 20 deg. above NNW. Tracked for 10 minutes. (Hydrazine?) vapour trail clearly mark its path.

 

Monsieur West suppose que USA 193 a déjà été détruit que le second objet qu’il observe est une seconde pièce du satellite. La trace laissée derrière lui rappelle aussi les témoignages de Carancas. Michael Farmer a récupéré une photographie de cette trace dans le ciel péruvien :

ObrazekThis is a photo of the Carancas meteorite smoke trail, taken by a 16 year old boy who witnessed the fall, then ran and got hit disposable camera to take some photos... This photo was taken some 5-7 minutes after the fall, so it is likely that upper-level winds had already affected the path of the smoke-trail.

http://www.meteoriteguy.com/carancasfall.htm

2- Problème : USA 193 n’a pas disparu pour tout le monde :

Satellite:USA 193 (2006-057-A)

Time (UTC):23-Feb-2008, 19:46:05.000 +/- 0.2secs

Position:Not measured Optical:

Site:Melville (50.9330N, 102.8000W, 0 metres)

Observer:Alex J Mazur – Canada

http://www.heavens-above.com/ProcessSelectObs.asp?Session=kebgcpalkekpifkoanilomnc

 USA 193 a été observé au Canada par Monsieur Mazur le 23 février 2008, soit deux jours après sa destruction officielle.

De plus le site heavens-above a longtemps continué d’afficher son orbite et ses heures de passages. Un rare passage au dessus de mon village avait lieu le premier mai :

Date

Mag

Time

Alt.

Az.

Time

Alt.

Az.

Time

Alt.

Az.

1 May

3.6

22:00:31

10

NNW

22:00:37

11

NNW

22:00:37

11

NNW

 Et voilà pourquoi je fais l’andouille, prétendant ne plus m’étonner de rien, prenant surtout soin de mon torticoli. En vain. Le temps nuageux ne me permet pas de conclure.

Le 10 mai le site de Heavens-above annonçait enfin que USA 193 avait été détruit par un missile. En me rendant à la page des observations de USA 193 mon pare-feu s’est soudainement emballé et les sirènes de mon anti-virus ont commencé à suffisament me casser les oreilles pour que je décide de fermer la page. Depuis un gros Rogueware pollue ma bécane. J’ai tout de même eu le temps de constater que l’observation problématique de Monsieur Mazur était toujours affichée.

 

Résumons cette seconde partie :

7- Une théorie alternative est apparue venant pallier les graves insuffisances de la théorie de la supposée météorite. Certains témoins sur place ont parlé de débris de satellite, la BBC fera état de ces „rumeurs“ avant même que les analystes russes ne fassent publier la nouvelle reprise par la presse italienne et péruvienne et évoquant un satellite espion américain de type KH-13.

8- Cette théorie alternative possède l’avantage de provoquer des crises d’hystérie et les sarcasmes des inquisiteurs de tous poils.

9- Dès le lendemain de la chute de l’objet, Lima obtient de la part de Washigton une série importante de compensations afin d’interdire l’accès à la zone d’impact et de participer au camouflage.

10- Le plutonium 238 contenu dans le KH-13 et sa masse de 11 tonnes expliquent les effets observés : contamination par radiations de la population locale et taille du cratère.

11- Des astronomes amateurs ont identifié ce satellite comme étant probablement USA 186 qui a effectivement disparu du ciel pendant quelques mois...avant de réapparaitre.

12- Quelques mois après, afin d’équilibrer les comptes, l’armée étatsunienne met en scène la destruction d’un KH-13, USA 193. Les raisons invoquées ne convaiquent aucun expert, pas même américain. Les Chinois iront jusqu’à mettre en doute l’ensemble du scénario. Un astronome amateur canadien prétend avoir observé le satellite deux jours après sa destruction officielle.

 

En guise de conclusion : qui, comment, pourquoi ?

Bon, comme disait l'autre barbu disparu, un satellite peut en cacher un autre ! Alors, siObrazek l’objet de Carancas est un satellite, pourquoi l’a t-on abattu et éventuellement comment ?

A - Pourquoi –l’explication proposée est très cohérente et s’inscrit dans un réseau de causalité qui lui donne tout son sens. Voici un résumé en français (traduction d’après un article suisse publié dans Horizons et débats) de la dépêche russe au sujet de l’événement de Carancas :

Est-ce qu’une attaque nucléaire des Etats-Unis contre l’Iran a été déjouée par la destruction d’un satellite ?

Des agents secrets de l’armée russe informent qu’un des plus secrets satellites d’espionnage américain, le KH-13, s’est écrasé dans une région éloignée au Pérou. Le satellite était censé observer l’Iran. Il aurait été « détruit en orbite », mais le générateur du courant principal avec l’isotope radioactif PU-238 a survécu à l’entrée dans l’atmosphère. D’après des rapports, plusieurs centaines d’habitants sont tombés malades suite à une irradiation.

Le plus étonnant est que selon ces informations les Américains eux-mêmes auraient détruit leur satellite d’espionnage. L’attaque aurait été exécutée par les «United Space Air Forces’ 30th Space Wing» qui sont stationnées en Californie sur la « Vandenberg Air Force Basis ».

Cet incident alimente l’intrigue entre les leaders américains qui projettent une guerre contre l’Iran, et leurs opposants à l’intérieur. Selon les déclarations des experts du service secret de l’armée russe une fraction des leaders de l’armée américaine « importante et influente » s’est opposée à la tentative de submerger le Moyen-Orient entier par une guerre totale.

http://www.voltairenet.org/article152274.html

http://english.pravda.ru/opinion/feedback/20-09-2007/97410-american_spy_satellite-0

 Il est bien évident que cette „guerre civile“ au sein de l’armée américaine, qui débuta le 11 septembre 2001, restera discrète le plus longtemps possible. Aucune des deux parties ne voulant exposer au grand jour et à l’ennemi potentiel une telle division. Cependant, elle affleure parfois à la surface de l’actualité. Récemment encore :

13 mars 2008

La démission de l’amiral Fallon relance les hostilités en Irak

Il a démissionné de sa propre initiative après que l’accord qu’il avait négocié et conclu avec Téhéran, Moscou et Pékin ait été saboté par la Maison-Blanche.

http://www.voltairenet.net/article155917.html

Ainsi, le danger d’une guerre – nucléaire – contre l’Iran réapparait malgré le coup de force de la résistance du 15 septembre 2007.

April 7, 2008
Petraeus Testimony May Signal Iran Attack  

by Paul Craig Roberts

http://www.antiwar.com/roberts/?articleid=12644

Les résistants au nazisme n’ont pas encore gagné la partie. Mais tôt ou tard ils vaincront. Les batailles qu’ils ont déjà emportées s’accumulent. Ils ont certes perdu l’Afghanistan et l’Irak. Ils ont, pour l’instant, réussi à sauver l’Iran, le Pakistan et le Vénézuela. Leur victoire au Liban en 2006 démontra les faiblesses du clan du nouvel ordre mondial par le chaos. Par analogie et en référence à la chronologie des batailles de la seconde guerre mondiale, après Stalingrad viendra Koursk.

B – Comment - Koursk justement, et l’affaire du sous-marin du même nom :Obrazek

http://video.google.fr/videoplay?docid


Cet événement du Koursk démontre qu’une nouvelle technologie est devenue un enjeu stratégique primordial. Il s’agit de la propulsion magnétohydrodynamique – MHD- Elle permet aux états qui en disposent d’envisager une attaque nucléaire sans craindre la riposte. On suppose sans doute que les systèmes de défense interviendront suffisament rapidement pour que les missiles adverses n’atteignent jamais leur cibles.

La propulsion MHD permet justement aux engins d’atteindre des vitesses inimaginables. Des rumeurs dans mon village évoquent des sous-marins japonais ou suédois qui atteindraient les 300 km/h, des torpilles russes et américaines qui approcheraient les 2 000 km/h et des avions qui dépasseraient les 10 000 km/h (et peut-être plus, le record "public" actuel détenu par le X-15 date des années soixante et dépasse déjà les 7 000 km/h).

Les média ont commencé à évoquer les avions plus facilement observables par le public que les sous-marins. Les Américains ont surnommé leur B2 Aurora, les Russes nomment leur engin Ajax.

De telles performances, en matière d’espionnage, ont le défaut de rendre obsolettes les satellites d’observation, si lents, si vulnérables et que tout le monde s’amuse à envoyer en l’air. On se passera d’eux !

Spy Director Ends Program on Satellites

http://www.nytimes.com/2007/06/22/us/22spy.html?fta=y

 De telles performances possèdent un autre défaut. Elles sont similaires à celles attribuées d’ordinaire aux ovnis (d’où peut-être cette troisième voie possible entre le supposé météorite et le satelitte imaginée par la BBC). Or, le syllogisme, qui voudrait que puisque ces performances soient impossibles, les ovnis n’existent pas, était un argument massue justifiant l’opprobe sociale jettée sur les témoins de ces phénomènes extraordinaires. De nos jours du matériel construit par des humains depuis une vingtaine d’années s’avère capable de toutes les prouesses aérodynamiques.

Star Treck serait déjà une description plausible de la réalité de la technologie militaire à son plus haut niveau de secret défense. En 1969, il avait fallu à Apollo 11 une dizaine de jours pour effectuer l’aller et retour jusqu’à la Lune, il suffit aujourd’hui de quelques heures. Pas étonnant que la Nasa prévoit déjà une augmentation importante du traffic...qu’il faudra gérer :

NASA’s proposed Internationally-shared platforms and communications nodes when Moon Traffic Control really becomes a problem, NASA believes, in only a bit more than a decade.

http://lunarnetworks.blogspot.com/search?q=carancas

A ce niveau de secret défense, la désinformation est la règle. Mais en règle général, l'expression du pouvoir, est toujours un non-savoir, un mensonge.

Il faut croire le scenario de la mise en scène de la désinformation quand il affirme que quelque chose s’est passé, mais garder à l’esprit que la réalité de cet événement est nécessairement différente de l’image imposée par la communication du pouvoir (John Hankey illustre remarquablement bien ce principe dans son enquête sur la guerre opposant les clans Bush et Kennedy : The Dark Legacy.)

On peut affirmer sans crainte de se tromper de beaucoup que le 21 févirier 2008, le satellite américian USA 193 n’a pas été détruit par un missile lancé par un navire de guerre depuis le Pacifique.

USA 193 est probablement tombé au Pérou dès le 15 septembre 2007, victime d’un contre-coup d’Etat au sein de l'appareil militaire.

 

 

Que s’est-il réellement alors passé en février 2008 ?...Il s’agissait sans doute de manoeuvres grandeur nature. Une petite guerre des étoiles démontrant, sous les yeux des agents ennemis, la capacité des B-2 à détruire un missile en vol, (ce fameux „systèmes antimissiles commandés à partir de l’espace „).

 

 

http://www.nasawatch.com/archives/2008/08/the_truth_behin.html

 

 

Peut-être que c’est un B2 qui a été observé par Monsieur Mazur le 23 janvier 2008 ? Un B2 qui prenait la relève de USA 193 longeait la même trajectoire et photographiait les mêmes cibles...et imaginons toujours que l’atterrissage se soit mal passé......ou est-ce la manoeuvre du 21 janvier qui ne s’est pas déroulée tout à fait comme prévue? En tout cas l’armée de la RNA annonce :

23/02/2008

Premier crash d'un bombardier furtif B-2

http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2008/02/premier-crash-d.html


Telle semblait être la conclusion définitive de toutes ces interrogations soulevées par l’affaire de Carancas...le satellite espion, bidule archaïque d’une dizaines de tonnes, est en passe de devenir un service publique dont tout le monde pourra profiter en installant simplement Google Earth sur sa bécane. Des engins faramineux ont déjà pris la relève.

Il en va de même pour les secrets désuets de l'ère atomique, les plans des armes nucléaires sont dorénavant disponibles sur le Net. Les illusions et les manipulations colonialistes du traité de non-prolifération devenant de facto caduque - puisque chaque Mc Gyver peut dorénavant se préparer sa bombinette dans sa salle de bain :

Les USA ont publié les plans de la bombe atomique sur internet

Par William J. Broad, New York Times, 3 novembre 2006

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2083

Ces secrets technologiques des armées laissent rêveur, enflamment les imaginations et soulève toutes sorte de questions.

ObrazekSurvint le tremblement de terre en Chine, dans le Séchuan, au pied du Tibet – dont Radio Paris a lourdement insisté sur son image de victime pour ne pas évoquer les exactions de bandes de skin-heads du Dalai Lama, comme si le karma naturel prenait sa revanche sur les Chinois communistes ! Les installations de lancement des fusées de ces provinces furent-elles visées...si naturellement...

Earthquake Faults In Sichuan, China Identified Last Summer

http://www.scientificblogging.com/taxonomy/term/17/all

http://www.jp-petit.org/TSUNAMI/tsunami0.htm


Le 10 février 2009

Un barrage géant a-t-il provoqué le séisme du Sichuan ?

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/geologie-1/d/un-barrage-geant-a-t-il-provoque-le-seisme-du-sichuan_18230/
 

[1] Celui de 1905 je suppose…

***

 

Dernière mise à jour : 24/02/2017


 

Komentáře

Přidat komentář

Přehled komentářů

Une photo du supposé USA 193 de février 2008

(Jerome, 10. 11. 2014 0:45)

http://misleddit.com/p/2jxa42/

Secret US Air Force space plane

(jerome, 21. 4. 2010 11:04)

Our military experts describe the X-37B as the first unmanned space craft able to carry out combat missions outside Earth.

The X-37B will be launched Thursday by an Atlas-5 rocket.
Originally built by Boeing's Phantom Works Division as NASA X-37, the space agency closed it down when funding ran out and turned the space plane over to the Defense Research Projects Agency (DARPA). In 2006, the Air Force took over the prototype.
http://www.debka.com/article/8730/

Toujours en vol ?

(jerome, 30. 6. 2009 12:33)

le 30 juin 2009, le site de la NASA annonce que USA 193 est toujours en service...

http://nssdc.gsfc.nasa.gov/nmc/masterCatalog.do?sc=2006-057A

toujours des questions

(jerome, 3. 2. 2009 0:25)

on peut aussi imaginer des satellites tueurs de satellites pour expliquer la disparition de USA 193:

http://www.lepoint.fr/actualites-monde/le-pentagone-vient-il-d-experimenter-des-satellites-tueurs/1648/0/312761