Jdi na obsah Jdi na menu
 


Prague voit rouge...

Avec la fin de la doctrine Monroe et l'entrée en guerre de la République Nord Américaine en 1917, l'interventionnisme américain devenait la nouvelle diplomatie menée par Washington.

Dès lors, les "révolutions colorées", outil de cette nouvelle diplomatie,  voyaient potentiellement le jour. Leur premier champ d'application en Europe furent les provinces de l'empire d'Autriche-Hongrie puni pour son alliance avec l'Allemagne. 

Bien que la solution qui bénéficia longtemps de la préférence du président Wilson "consistait à proclamer le droit à l'autonomie des nations sujettes de l'empire, lesquelles, cependant, entreraient dans une union fédérale placée sous l'autorité des Habsbourg", c'est en fait de compte une solution plus radicale et définitive qui fut choisie par les Alliés sous l'influence de Clémenceau et Lloyd George, acquis aux idées des indépendantistes tchèques Masaryk et Beneš.

Il n'empêche que, du côté américain, le colonel House, dans un rapport destiné au président Wilson, explicita un principe de diplomatie active qui allait faire florès dans le siècle à venir : "il conseilla à Wilson de poursuivre cette politique...qui consistait à menacer le gouvernement des Habsbourg de soulèvements nationalistes...

 

source :

François Fejtö. Histoire de la destuction de l'Autriche-Hongrie. Points Seuil. p.290

 

***

Novembre 2014

 

La méfiance manifestée par une grande partie des Citoyens tchèques envers leurs gouvernants et de leurs mass merdia, remonte sans doute à une époque ancienne et lointaine. Elle s’incarne parfaitement dans la figure du brave soldat Chvéïk, débonnaire archétype de l’impertinence nonchalante que les autorités hystériques tentent en vain d’effrayer :

 

 

Et cette méfiance ancestrale, devenue instinctive, est facilement manipulable...

En Bohème, société sans classe, où seuls les skieurs et les joueurs de tennis se prennent pour l’élite, tout se règle devant une bière...un personnage publique qui aurait la réputation de lever le coude, se verrait propulser au plus haut dans les sondages de popularité.

Le président actuel, Milos Zeman, cumule à lui seul ces deux critères. Sans doute n’a-t-il jamais refusé de descendre un godet - une liqueur locale a même hérité d'un surnom en l'honneur de son prestigieux consommateur : la Zemanovka - , mais surtout, il fut le candidat sur lequel l’ensemble des partis et des mass merdia lancèrent l’anathème en janvier 2013 lors des premières élections présidentielles au suffrage universel direct (à l’exception très notable du candidat social démocrate et du parti communiste qui n’avait pas de candidat) ...il n’en fallut pas plus pour lui permettre de remporter ces élections avec une confortable majorité de 54,8 % des voix, battant son adversaire, le Bilderberg de service, Karel Schwarzenberg.

Alors qu’il avait tenu un discours de campagne plutôt europhile, les événements ukrainiens lui ont imposé une vision de realpolitik, dans laquelle la toujours très sérieuse Russie s’impose naturellement comme un partenaire incontournable dans le réglement de cette "guerre civile"...

Lors d'un voyage officiel en Chine, le président Zeman eu également l'audace de déclarer à qu'il n'était pas venu donner une leçon de droits de l'homme :

Nepřijel jsem vás učit lidská práva, řekl Zeman v čínské televizi

Prezident Miloš Zeman do Číny nepřijel rozdávat lekce o lidských právech. Od Pekingu se chce učit, jak stabilizovat společnost. Hlava státu to řekla v rozhovoru pro čínskou státní televizi. Zopakoval i tvrzení, že Ukrajinou podle něj zmítá občanská válka, nikoli ruská agrese.

....

Na závěr své cesty prohlásil, že Česko respektuje jednotnost celé Číny včetně Tibetu a Tchaj-wanu.

http://zpravy.idnes.cz/zeman-rozhovor-cinska-televize-d3h-/domaci.aspx?c=A141030_180201_zahranicni_mlb

Bien au contraire, le président tchèque a fait le déplacement afin d'apprendre à "stabiliser une société." Quant au Tibet...hors de question de le distinguer de l'unité chinoise et de s'en servir de prétexte qui nuirait aux bonnes relations économiques.

Si une telle axiologie, qui fait passer l'économie avant les "droits de l'homme", est tout à fait acceptée quand elle est formulée par un ancien directeur du fonds monétaire international connu à l'époque sous l'acronyme DSK, ce genre de déclaration devient tout à inacceptable dans un contexte de nouvelle guerre froide.

Il n’en fallait donc pas moins pour que l’ombre d’une révolution colorée s’étende sur le Château. Témoignage :

 

"Tout indique que les Américains tentent d’empêcher l’Europe centrale de coopérer avec la Russie.

Et ces jours-ci l’enjeu de la bataille est à nouveau Prague!

Quand on voit avec quelle ardeur les centres de diversion idéologique étrangers cherchent à déboulonner Milos Zeman (peu importe qu’il donne lui-même des armes pour se faire battre), je crois fermement que cette prédiction est vraisemblable. Prague serait au bout du compte divisée en secteur américain (ouest) et russe (rive orientale de la Vltava). Eh bien, nous allons voir combien de temps nous sépare de cette perspective.

Lettre de Prague

« Bon après-midi! Je demander pardon à l’avance pour cette « lettre fleuve », mais il c’est important. Je voudrais partager quelques impressions sur  les « manifestations antizeman » à Prague aujourd’hui sur les avenues  Nationale et Albert. Je ne vais pas entrer dans les détails au sujet de qui et comment a  officiellement appelé à la manifestation et comment elle a été soutenue par la Télévision tchèque et d’autres médias (tout cela peut être trouvé). Je ne fais que compléter en présentant l’opinion d’une personne qui a vécu les  événements sur place.

Le point clé de toute cette action devait être la présentation au président Zeman d’un « carton rouge » pour son attitude pro-russe présumée  (ou l’absence de critique de Moscou et de Vladimir Poutine) à l’occasion des événements en Ukraine et de sa récente visite en Chine.

Officiellement, cela a été fait en raison de son interview à la radio « Entretiens de Lan », dans lequel il critiquait Pussy Riot et le « cabaret de Prague « , autrement dit, les chercheurs de vérité et les « gavlovtsy ».

Dès le premier coup d’œil, il était clair que tous (à quelques exceptions près – certains avaient entre les mains un papier rouge ou s’étaient habillés en rouge) portaient des cartes identiques : la même  nuance de rouge, de la même taille et du même matériau. Il y en avait plusieurs milliers.

Je remarquai alors plusieurs femmes qui au coin de la rue Spalena près d’un kiosque distribuaient des cartes. L’une d’elles parlait aux autres en anglais, et je leur ai demandé si elles étaient les organisatrices. Personne ne répondit. Je demandai alors pour quelle organisation non gouvernementale digne de confiance elles travaillaient. Et encore une fois, pas de réponse. Alors j’ai demandé à celle qui parlait anglais si elle travaillait à l’ambassade américaine à Prague.

J’ai répété la question et je voulais prendre une photo de cette femme sur mon téléphone. Mais je fus approché par deux hommes qui ont commencé à me bousculer et repousser sur le trottoir, en disant que j’étais un « provocateur » et un « sale communiste. » Donc, ils ont réussi à me traîner à quelques mètres de l’endroit de distribution des cartes, et puis ils me surveillaient toujours, pour que je ne vienne plus les déranger.

Autour de moi, je voyais des  « chercheurs de vérité » fanatiques et des « Karel-Jugend », beaucoup de drapeaux ukrainiens, des drapeaux tibétains, des affiches de Pussy Riot, un flot de bannières de haine sur la Russie et Zeman. Ainsi qu’un drapeau noir et rouge de Bandera.

Compte tenu de ce qui est arrivé plus tard sur Albert, où, outre Zeman étaient tous les présidents du groupe des quatre de Visegrad, j’ai eu l’impression que les Américains voulaient renverser notre président. D’ailleurs, c’est tout à fait «leur style ». Il faut noter que ce scénario est le même qu’à Kiev : renverser un président démocratiquement élu et à sa place mettre des Allemands des Sudètes obéissants, et dresser les gens les uns contre les autres.

Quand nos hommes seront envoyés mourir en Ukraine, s’il vous plaît, envoyez d’abord ceux qui aujourd’hui agitaient des cartes sur l’avenue Nationale. Ce n’étaient pas des « Open Card » pour circuler librement en ville. C’étaient des billets d’avion pour l’Ukraine. Et là-bas l’action d’aujourd’hui se terminera dans le sang. Dans la guerre. D’ailleurs, Porochenko a annoncé aujourd’hui qu’il était prêt pour la «guerre totale» avec la Russie. Je remercie les étudiants stupides, qui se sont laissés manipuler.

Question à M. Hood: Y a-t-il, à votre avis, encore un moyen pour faire face à ces « Maidan » organisés pour semer la  haine entre les gens, avec le soutien des médias? Merci! Cordialement, Jan. "

 

traduction : https://histoireetsociete.wordpress.com/2014/11/20/prague-les-etats-unis-preparent-un-nouveau-maidan-contre-le-president-tcheque/

originale : http://www.kpu.ua/ru/79350/ssha_gotovjat_cheshskyj_majdan_po_sverzhenyju_neugodnogo_prezydenta_zemana

 

***

 

 

Nom de code  : Paroubegg

 

Janvier 2010

 

La présidence tchèque de l’Union européenne aura pour le moins été houleuse. Objectivement la tâche était énorme.

Obrazek 

Israël devint fou et transforma la bande de Gaza en immense champ de ruines, profitant sans doute aussi pour déclencher son opération génocidaire, d’une ancienne tradition de sionisme dans les pays tchèques. Tradition maintenue par le ministre des affaires étrangères d’alors, noble autrichien et bilderberg, dont la villa familiale avait servi d’ambassade pragoise à l’Etat israélien qu’on venait de fonder.

 

Sous prétexte de contentieux financiers avec l’Ukraine, la Russie décida de fermer le robinet à gaz alimentant une bonne partie de l’Europe centrale et orientale. Des pays comme la Slovaquie ou la Bulgarie se virent contraint d’acheter des réserves à leurs voisins au prix fort. Cette tension sur les marchés entraina une augmentation  dramatique des tarifs. Les Citoyens les plus démunis durent résilier leur abonnement. Armés de leur maigre scie, ils iront affronter la neige des fossés et des sous-bois pour ramener de quoi chauffer pour la journée leur chez-eux. Quelques grands-mères malchanceuses et trop isolées mourront de froid…so it goes.

 

Sans parler d’une crise financière et économique à se prendre sur le coin de la figure, d’un traité de Lisbonne à faire accepter par le parlement contre le l’avis du président de la dissidence…bref la présidence de l'Union, objectivement, a bien pris des airs de cadeau empoisonné pour la République tchèque et le gouvernement de Miroslav Topolanek.

Bondissant sur l’occasion offerte par un scandale financier éclaboussant un membre du gouvernement, l’opposition socialiste de Jiri Paroubek organisa un vote de défiance et finit par provoquer la chute du gouvernement.

L’image tchèque à l’international affrontait déjà la tourmente hivernale et objective. On y rajoutait l’instabilité interne, les dissensions domestiques…le ridicule.

L’ancien premier ministre en poste jusqu’aux élections législatives de 2007 ne laissa aucun bon souvenir de son passage. Sa traitrise en parut d’autant plus insupportable à une grande partie des Citoyens. Ils firent savoir leur mécontentement à l’intéressé lors de sa campagne électorale en vue des élections…européennes…

 

Tarte à la crème, godasse, casserole, clés…Obrazek

 

…voici venu le temps du Paroubegg !

 

Tireur isolé en début de campagne !

http://www.youtube.com/watch?v=nuNI8428HWQ&hl=fr


Premier escadron de Pilsen !

http://www.youtube.com/watch?v=9HzcyffClhw&feature=related

http://www.youtube.com/watch?v=lo4keN3N2Cg&hl=fr

 

Omelette Royale à Prague (Andel) !

http://www.youtube.com/watch?v=TbJ9K5oFmZc&hl=fr

 

Paroubek under cultural attaks !

http://www.youtube.com/watch?v=zHZfTbIC6a0&feature=related

http://www.youtube.com/watch?v=PYQ-PzU-pE0&feature=related

http://www.youtube.com/watch?v=0gp4j6T0PVY&NR=1

 

Paroubek à Andel –part 1

http://www.youtube.com/watch?v=gyc54BsaZco&hl=fr

 

Paroubek à Andel –part 2

http://www.youtube.com/watch?v=wX2aZSk7By0

 

Que se Vayan Todos ! - Vypadni ! - Dégage !

http://www.youtube.com/watch?v=iEC-Lhz1WbI&hl=fr

 

Parbouka nechteji ani na Marsu – Ils n'en veulent même pas sur Mars !

http://www.youtube.com/watch?v=PhIuRgvI85E&feature=related

Paroubegg - le jeu online

http://www.hrajonline.cz/paroubegg/?funkce=spustit

***

En évoquant le cas Paroubegg avec mes voisins, une remarque revint très souvent :

"De quoi se plaint-il ? La prochaine fois, on le chassera à coups de cailloux !"

L'idée était donc dans l'air, explosant le paradigme gauche-droite, le front oppose dorénavant les Citoyens aux menteurs qui les gouvernent :

Former Czech premier attacked by stone in campaign

8/21/2009

(AP) — PRAGUE - A Czech political party says four men hurled stones at former Prime Minister Mirek Topolanek while he was campaigning in the country's southeast.

 

http://www.syracuse.com/newsflash/index.ssf?/base/international-11/1250885593244810.xml&storylist=international#continue

 

 

***

 

En attendant les choses sérieuses ? :

Les skins du Parti Ouvrier main dans la main avec certains policiers pour aller casser du Rom ?

http://www.youtube.com/watch?v=4TPQVxzwJi4&NR=1

 

***

 

Après le parroubegg...la chaussure de destruction massive, qui ne cesse de sévir...

 

01 octobre 2009, DSK victime de la godasse qui tue !

http://www.alterinfo.net/Un-etudiant-lance-une-chaussure-contre-Dominique-Strauss-Kahn-avec-video_a37435.html

 

***

 

Dernière mise à jour : 08/05/2016

 

Komentáře

Přidat komentář

Přehled komentářů

Zatím nebyl vložen žádný komentář