Jdi na obsah Jdi na menu
 


La guerre des drones

Cette guerre des drones, que nous nous amusons à suivre depuis l'affaire RQ-170, continue d'apparaitre passionnante, car au de-là de l'anectode technique ou de son aspect feuilltonesque, elle s'apparente surtout à ce léger effleurement, aussi anodin et fugace qu'un battement d'aile de libellule, et qui pourtant, à l'image de la pointe de l'iceberg, renvoie à une réalité diplomatique et stratégique autant cachée qu'incontournable. 

Ce 9 décembre 2014, c'est en citant un article de Sputniknews.com , que Dedefensa.org, toujours très sérieux quand il s'agit d'éclairer l'aspect factuel du réel stratégique, rappelle qu'une banale et pittoresque histoire de drones abattus dans le ciel de Crimée, reflète cette réalité diplomatique à laquelle nous avons tant de mal à nous habituer depuis le 20 décembre 2012. Il s'agit du fait que la Fédération de Russie soit devenue, aux dépens de la République Nord Américaine (RNA), le principal médiateur sur le front israélien, toujours brûlant d'actualité :

"Discrètement et sans guère de détails “inutiles”, des sources militaires russes ont informé l’agence Novosti (voir Sputnik.News le 9 décembre 2014) que “plusieurs drones ukrainiens” avaient été abattus au-dessus de la Crimée, qui a été rattachée à la Russie en mars dernier et dont Kiev annonce régulièrement et pompeusement le reconquête prochaine. Les sources ne précisent ni le nombre de drones, ni la chronologie précise où ces diverses interventions ont eu lieu sinon que ces interceptions et ces destructions ont été réalisées “le mois dernier”, ni les circonstances sinon les observations classiques sur les procédures utilisées à cet égard (interception au franchissement de la frontière, communication pour recommander un changement de vol, destruction en cas de poursuite de la mission). Une précision technique est donnée : ce sont des affûts mobiles Pantsir, avec équipement mixte canons (2) de 30mm/missiles à courte portée, qui ont été utilisés. ...

Enfin la précision selon laquelle ces destructions ont eu lieu “le mois dernier”, sans préciser ce qui s’est passé avant, laisse à penser que les Russes voudraient qu’on en conclut qu’eux-mêmes ont conclu, sinon qu’ils ont la certitude que ces drones sont d’origine étrangère à l’Ukraine. Les drones ne sont nullement un équipement courant des forces ukrainiennes, et les tentatives ukrainiennes officielles de s’en équiper faites auprès des Israéliens n’ont jusqu’ici pas donné grand’chose (voir notamment le 17 septembre 2014.). Ces révélations nous inviteraient donc à conclure que les Russes estiment ou savent que les drones ont été déployés et sont utilisés par des non-Ukrainiens, – c’est-à-dire, poursuivons l’hypothèse, par exemple par la CIA qui en est si coutumière, – Who else?

http://www.dedefensa.org/article-des_drones_ukrainiens_abattus_en_crim_e_09_12_2014.html

"

Israël refuse une commande d’armes de Kiev

La position très particulière d’Israël vis-à-vis de la crise ukrainienne, selon les liens très particuliers que ce pays entretient avec la Russie, est illustrée d’une façon très spécifique, très concrète, par la nouvelle discrète et accompagnée de fort peu de commentaires du refus israélien de livrer des systèmes d’arme sophistiqués à Kiev. Le fait est d’autant plus significatif, avec une dimension politique, que ces armes (notamment des drones) sont présentés comme un moyen recherché par Kiev pour lutter contre les indépendantistes. ...

Il y a bien sûr l’aspect du rapport signalé dans ces quelques lignes entre des livraisons d’armes israéliennes à Kiev pouvant entraîner une riposte russe avec des livraisons d’armes russes à la Syrie et à l’Iran. Mais une telle décision russe (livraisons à la Syrie et à l’Iran) est politiquement beaucoup trop importante pour dépendre d’une décision israélienne favorable à Kiev. L’aspect dominant de cette décision réside dans les relations d’Israël avec la Russie, qui est d’ailleurs symboliquement marqué par le processus suivi : accord du ministère de la défense pour la vente à Kiev, veto du ministère des affaires étrangères, c’est-à-dire du ministre Lieberman qui est certainement le dirigeant israélien le plus proche de Moscou. (Juif russe, Lieberman fait partie de la “diaspora russe” en Israël, gardant des contacts étroits avec la Russie. Lieberman n’hésite pas à se déplacer à Moscou, pour des contacts personnels avec Poutine, facilités par sa culture russe, le fait que le russe reste sa langue d’origine, etc.)"

Pour Israël, cette démarche de refus d’armer Kiev est très significative, les exportations d’armement tenant un rôle très important dans sa politique générale et étant favorisées le plus possible. (Israël était beaucoup moins timide à cet égard avec la Géorgie en 2007-2008, avant le conflit entre la Géorgie et la Russie, ce qui indique que la situation a évolué du point de vue israélien.) Si nous interprétons cet épisode de cette façon, c’est qu’Israël a déjà largement marqué sa position politique très différente du bloc BAO, sans hostilité contre Moscou, dans cette crise ukrainienne, avec notamment une abstention qui a été remarquée lors d’un vote de l’Assemblée Générale de l’ONU.

http://www.dedefensa.org/article-isra_l_refuse_une_commande_d_armes_de_kiev_17_09_2014.html

Ces nouveaux rapports de forces mènent à une conclusion plus qu'alarmante pour les stratèges de la RNA :

"Ainsi se définit toute la puissance (la militaire et les autres) du bloc BAO (des USA) et de notre contre-civilisation : considérable, énorme, écrasante dirait-on, mais aussi de plus en plus en déséquilibre constant et de plus en plus instable, avec des possibilités d'effondrement grandissantes, sans étapes intermédiaires permettant un repli, un redressement, une contre-attaque. La situation est toujours plus celle du “tout ou rien” tandis que le “tout” ne cesse de vaciller de plus en plus."

http://www.dedefensa.org/article-des_drones_ukrainiens_abattus_en_crim_e_09_12_2014.html

 

***

Jeudi, 09 octobre 2014 07:37

"RQ-170" iranien: quelle crainte, pour les Américains?

IRIB- Selon un site web américain, spécialisé dans les affaires militaires,
le succès de l'Iran à reproduire le drone stratégique "RQ-170", représente un revers de taille, pour les Etats Unis."Le procédé de rétro-ingénierie auquel l'Iran a soumis le drone en question et des données que les Iraniens sauront extraire de cet appareil constituent un grand défi lancé contre les Etats Unis. Certes, le département à la Défense, l'Aviation américaine et la CIA ne publient aucune information, au sujet du programme iranien de fabrication de drones de combat. Il n'en reste pas moins vrai que certaines fuites font état du succès des ingénieurs iraniens à accéder aux données enregistrées, dans "RQ-170". L'appareil aurait été, également, copié, et le RQ iranien va commencer, dans pas si longtemps, ses premiers vols d'essai". Le site se penche, ensuite, sur le modèle "RQ-170", à proprement parler : "C'est un drone, extrêmement, sensible, propre à mener des missions de surveillance, de reconnaissance des positions de l'ennemi, à une très haute altitude. C'est, surtout, la CIA, qui l'utilise, dans ses missions, et les informations recueillies de la sorte font, toujours, partie des informations classifiées. "RQ-170" est capable de survoler la terre, à une altitude de 50.000 pieds. L'envergure entre ses deux ailes mesure 26 mètres". L'Iran a réussi, en 2011, à intercepter un " RQ-170" américain, dans son ciel.
 
 
http://french.irib.ir/info/iran-actualite/item/343966-rq-170-iranien-quelle-crainte-pour-les-am%C3%A9ricains

 

***

 

L'hirondelle iranienne est devenue un incontournable, très tendance cet été sur le front israélien : 

 

Israel downed a drone over Golan after it was identified as a Hizballah Ababil 2

DEBKAfile Exclusive Report August 31, 2014, 10:39 PM (IDT)
 

DEBKAfie’s military sources report exclusively that the UAV, shot down Sunday Aug. 31 by an Israeli Patriot battery over Quneitra on the Golan, was launched by Hizballah – not Syria as initially reported. The Iran-made Ababail 2 was on a photography and intelligence-gathering mission over the Golan battleground where the Syrian army and rebels have been fighting for control off the Quneitra crossing between Syria and Israel.

Our sources add that Hizballah launched the unmanned aerial vehicle from a Syrian air base attached to Damascus international airfield, where Hizballah keeps a fleet of Ababil 2 drones transferred from Lebanon.

When the IDF picked up the drone on course for Quneitra, the information was flashed to top Israel government and military decision-makers, who decided on the spot that the Golan military situation was messy enough without a new complicating factor entering the fray. And so it was decided to shoot it down.

http://www.debka.com/article/24233/

Hamas launches his first armed drone "Ababil 1"

Ajoutée le 14 juil. 2014 par Ginger Wixie

 

***

08-12-2012

L’Afp a-t-elle été piratée ?

Le traitement de l’information réalisé par l’Agence France Presse est de plus en plus surprenant. Son absence de neutralité sur le conflit syrien était explicable, puisqu’elle suivait (ou précédait) la politique étrangère française. Suivant cette logique, l’Afp joue parfois un rôle de propagandiste en fournissant volontairement des données parcellaires.

Mais, la totale confiance accordée durant les premiers mois à « l’OSDH » semble démontrer une constante plus forte. L’Afp ne donne plus de renseignements, mais fait de l’information. Le renseignement est une analyse effectuée à partir de la confrontation de sources opposées, tandis que l’information est un parti pris montrant la représentation faite par un camp.

Parmi les exemples récents, le plus surprenant est l’annonce le 4 décembre de la capture d’un drone états-unien par l’Iran. Puisqu’il s’agit d’une information émanant d’un adversaire qui rapporte une victoire sur un allié, les guillemets et les critiques auraient dû être de mises. Or, dans la seconde partie de la dépêche (voir ci-dessous), le conditionnel et les guillemets n’existent plus.

 

http://www.dedefensa.org/article-l_afp_a-t-elle_t_pirat_e__08_12_2012.html

 

***

Suites de l’incursion du drone iranien en Israël

Les Israéliens ont abattu, le 7 octobre, un drone de construction iranienne qui avait fait une incursion dans leur espace aérien. (Voir notre texte du 7 octobre 2012.) Il se confirme que cet incident a mis en évidence, d’une part les capacités technologiques nouvelles iraniennes, relayées par le Hezbollah qui a été l’opérateur de l’engin ; d’autre part, les faiblesses de la défense israélienne, qui a rencontré de grandes difficultés dans la découverte, l’interception et la destruction de l’intrus.

 

http://www.dedefensa.org/article-suites_de_l_incursion_du_drone_iranien_en_isra_l_19_10_2012.html

 

***

2 septembre 2012

 

Dans l'affaire RQ-170, on pouvait émettre l'hypothèse que le clan des faucons d'USraël manipulait les événements afin de diaboliser l'Iran et de préparer encore un peu plus les opinions mondiales à une nouvelle croisade contre les despotes orientaux.

Le rebondissement MQ-9 laissait envisager une autre hypothèse, pas forcément en dijonction exclusive avec la première, qui mettait l'accent sur une guerre (notamment commerciale) opposant la République nord américaine à I'Etat d'Israël. Faut-il voir dans l'information ci-dessous, diffusée par Jssnews.com, une confirmation de cette dernière théorie qui expliquerait cette étrange saison pendant laquelle les drones tombèrent comme des feuilles mortes ?

"L’avion sans pilote (drone) israélien le plus avancé technologiquement, connu sous le nom « Eitan », est de retour dans les airs après avoir été mis à terre pendant plus de sept moi...

En janvier, un aile de ce drone s’est plié en plein vol entraînant un crash depuis très haute altitude. Heureusement, le drone était alors en survol de la Méditerranée et s’est écrasé près des côtés israéliennes.

L’Armée de l’Air et Israel Aerospace Industries ont eu du mal à comprendre la cause de l’accident. Pendant des années, l’Armée de l’Air a connu une expansion de sa flotte de drones et de ses missions, sans que jamais un pareil problème ne soit identifié.

Le Eitan s’était écrasé juste un mois après qu’un drone top-secret américain, le RQ-170 Sentinel, se soit écrasé sur une mission de collecte de renseignements de la CIA en Iran. Le RQ-170, dont le développement était top secret, est utilisé par l’armée américaine pour suivre les terroristes d’al-Qaïda en Afghanistan, et a été surnommé la Bête de Kandahar."

 

http://jssnews.com/2012/08/18/eitan/

 

Un mois après que les Israéliens ont fourni le RQ-170 aux Iraniens, les Américains  expliquaient aux Palestiniens comment se débarasser d'un Eitan en plein vol...

 

...?

 

***

 

Publiée le 18 juil. 2012 par

 

The US government’s growing reliance on aerial drones to pursue its war on al-Qaeda and the Taliban in Yemen, Afghanistan and elsewhere is proving controversial – as evidenced by the international reaction to recent drone missile attacks along the border with Pakistan.

But Barack Obama’s administration is undeterred, favouring the technology more and more because it reduces the need for American troops in those countries and the risk of politically unpalatable casualties.

But this strategy is giving rise to anxieties that conflict is becoming just a big computer game, in which ‘desk pilots’ in air conditioned bunkers far from the battlefield can kill a few enemy fighters and then go home to their families, remote from the human consequences of their actions or the anguish of associated civilian casualties.

 

Attack of the Drones

 

***

 

 

Le 9 décembre 2011

 

Depuis des années, la menace imminante d'une guerre à l'Iran réveille les sentiments les plus angoissés de tous ceux dégoutés par les images de bains de sang illustrant inlassablement les actualités.

L'imminence s'éternisant, les sentiments finirent par s'apaiser malgré les éternels soubresauts de ces actualités et leurs complots à deux shékels. Et rappelons par ici, que la guerre à l'Iran a déjà commencé, elle reste cependant de faible intensité. Le jeu des provocations ne vise qu'à augmenter l'intensité de la confrontation.

Aujourd'hui encore, Lindsey Williams sur les ondes d'Alex Jones, annonce que les missiles MHD russes, à peine déployés en Syrie, menacent déjà la flotte US en Méditerrannée, le tout en citant Debkafile et prévoyant une fenêtre opérationnelle possible en...octobre 2012...le temps de gérer la mise en place de la monnaie globale...

Seulement, en jetant un clic discret sur les pages de Debkafile, il s'avère d'avantage, qu'une énigme de taille occupe les petites cellules grises des états-majors.  

Iran exhibits US drone undamaged. US and Israeli intelligence shocked

 

Les Iraniens ont capturé ''vivant" le drone RQ-170, autant espion que lanceur de missiles !! Ils ont attrapé le pigeon avant que le pauvre volatille ait eu le temps d'e gober le message qu'il rapportait au nid !! Tous les secrets de famille y sont passés !! Mémé en rigole encore !!

Au jeu des faux dupes, les Iraniens viennent de remporter une victoire technologique de première envergure, contraignant le clan des faucons d'USraël à repousser aux calendes greques la mise en oeuvre de leurs envies de guerre...

 

A senior Israeli security official had this to say: “Everything that’s happened around the RQ-170 shows that when it comes to Iran and its nuclear program, the Obama administration and Israel have different objectives. On this issue, each country needs to go its own way.” 

 

http://www.debka.com/article/21550/

 

 ***

 

Rafale d'interrogations dubitatives émises par un debkafile plongé dans un océan d'incertitude...

  

The enigmas surrounding its capture continue to pile up. How did Iran know the drone had entered its airspace? How was it caused to land? Most of all, why did the craft's self-destruct mechanism which is programmed to activate automatically fail to work? And if it malfunctioned, why was it not activated by remote control?

 

Hmmm...pas le style de Radio Tel-Aviv...

 

Par soucis du raccourci, une seule question pour les résumer toutes  :  qui a trahi  ? 

 

Le 12 décembre 2011, Debkafile posera la question de la manière suivante :

"Who Gave Iran the Technology for Trapping the US Stealth Drone?"

http://www.debka.com/article/21551/

 

Par soucis d'exactitude, la question porterait certainement sur cette guerre des clans qui déchirent la République nord américaine.

Depuis l'affaire USA-193, les manifestations d'une lutte interne apparaissent de plus en plus fréquemment dans l'actualité, comme des  interférences énigmatiques dans l'usage de l'appareil militaire. Les atermoiements de l'amiral Mullen sont éloquents quand on aborde le problème de l'évolution du rapport de force entre les clans. 

Or, la ligne politique non interventionniste, massivement suivie par l'armée US, n'est plus aujourd'hui un secret pour personne.

Le clan de la paix, compris par le "complexe militaro-industriel" américain comme moins d'empire pour plus de défense, le clan du désendettement et du retour à la souveraineté monétaire, le clan du dégout de la corruption...comme celui du retour à la Constitution et à l'esprit de 1776 (le clan des paysans du Texas ;-)...tous, risquent fort de se rassembler autour du refus d'une guerre à l'Iran...

 

***

 

 République nord américaine et valse des généraux :

 

Mondialisation.ca, Le 9 decembre 2011
 
Huit ans après, alors que la nouvelle administration démocrate de Barack Obama annonçait la fin des missions de combat de l’armée américaine en Irak, le 21 août 2010, trente cinq des principaux protagonistes occidentaux de l’intervention anglo-américaine étaient déjà passés à la trappe de l’histoire depuis la chute de Bagdad, le 8 avril 2003.
 
 
http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=28128

 

***

 

Le 14 décembre 2011

 

Puisque le grand maitre des algoritmes nous enseigne que toute chose peut en cacher une autre, il n'existe pas de raison a priori  pour qu'un drone ne se dérobe à la règle...

En découvrant donc ce second drone passé inopinément sous silence, il sera possible d'aborder l'affaire RQ-170 dans un cadre expériemental élargi et de mettre en évidence le degré de complexité de la composition du "système" USraël. Les éléments composant ce "système" sont des clans qui, pour la raison même qu'ils sont des clans, restent toujours prêts à s'entre déchirer sous n'importe quel prétexte.

 

Le 12 décembre, une feuille de Radio Paris paraissant le soir publia un coup de gueule des sénateurs qui ne comprenaient pas pourquoi l'armée française devait se fournir en drones israéliens incapables de soutenir la concurrence face à l'américain MQ-9 !

 

Et les prophètes bien renseignés d'annoncer bien haut :

 

La guerre des drones aura bien lieu

Le Point.fr - Publié le 12/12/2011 à 18:29

 

Amen :

 

13 décembre 2011

Un drone américian s'est écrasé aux Seychelles

http://www.opex360.com/2011/12/13/un-drone-americain-sest-ecrase-aux-seychelles/

 

Un site Israélien fait lui aussi un lien explicite avec l'affaire RQ-170 et nous dévoile l'impact argumentatif de l'affaire MQ-9 :

L’incident d’aujourd’hui survenu à  Mahe ajoutera donc une note exotique et une touche de rêve  à la plaquette sénatoriale sur le drone américain MQ 9:  les Seychelles…

http://nanojv.wordpress.com/2011/12/13/mq9-seychelles/

 

Les deux affaires n'en forment-elles qu'une seule ?

Un drone peut-il en cacher un autre ?

A supposer qu'Israël n'aie pas tenu le rôle du traitre dans le cas RQ-170, il est indéniable que ses services ont su promptement utiliser la représentation de l'événement et lui donner un nouveau sens dans le cadre d'une stratégie commerciale  radicale et percutante.

 

  ***

 

15 décembre 2011

 

Ah ! Ces drones américains qui ne valent pas un clou :

 

"La charge des sénateurs contre l’achat de drones MALE Heron TP de facture isréalienne mais « francisés » par Dassault Aviation a fait long feu, comme l’on pouvait d’ailleurs s’y attendre."

http://www.opex360.com/2011/12/15/les-deputes-retablissent-les-credits-pour-lachat-du-drone-heron-tp/

 

On reste pourtant sur sa faim quant à la fiabilité des concurrents israéliens. D'après une source anonyme, un drone pourrait même en cacher tout un hangar...

 

According to the source, the four Israeli drones that are now in Iran’s possession had violated the country’s airspace along the eastern borders, and the three U.S. unmanned aircraft had penetrated into the country’s airspace.

http://www.mehrnews.com/en/newsdetail.aspx?NewsID=1484077

 

...espace minimum nécessaire pour l'exposition de tous les trophées !

  

***

 

16 décembre 2011

D'après une note anonyme mise en ligne par dedefensa.org, le RQ-170 cacherait en réalité un autre drone nommé Predator C Avenger...

 

http://www.dedefensa.org/article-rq-170_la_riposte_de_l_usaf_16_12_2011.html

 

 

***

 

19 December, 2011, 21:39

 

Cyber war leads to capture of CIA spy in Iran

http://rt.com/usa/news/cia-iran-intelligence-hekmati-167/

 

Le mois de décembre 2011 prend des allures de série noire pour les forces armées de la RNA. Après la chute des drones, voila qu'un agent sur le terrain se fait éventer sa couverture !

Des rumeurs prétendent que les hackers iraniens auraient infiltré Langley...le Pentagone...

Autant dire que Superman serait passé au service de la Répuplique islamiste !

Autant dire que quelqu'un balance...

au moment le plus opportun, dans le double objectif de convaincre un allié réticent et d'exager la réalité du danger que ferait planer l'adversaire,

...ici un drone

là un agent d'une vingtaine d'années...

 

***

 

13/07/2012

 

Malgré les diners du Crif et compagnie, défaite du Héron TP israélien :

 

La France près d'acheter des drones américains

 

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20120713trib000708935/la-france-pres-d-acheter-des-drones-americains.html

 

 

***

 

01/08/2012

Des étudiants ont détourné un drone espion américain

 

Une équipe d’étudiants texans est parvenue à prendre le contrôle d’un avion sans pilote du gouvernement: la sécurité des drones, déjà en cause lors d’une capture en Iran, devient une préoccupation.

 

http://www.smartplanet.fr/smart-technology/des-etudiants-ont-detourne-un-drone-espion-americain-15988/

 

***

 

Drones, avions sans pilotes et applications civiles :

Flight Plan: Charting a Course for Drones

While the drones being used in military settings might draw the big headlines, this is not the sole application of a technology that is quickly developing into one that is raising countless point of debate on the domestic front as well. Flight Plan: Charting a Course for Drones is a Washington State Public Affairs Network documentary exploration of how these concerns are making their way through the region, and the effect civilian drone flight has on the every-present issue of privacy in America.

 

 

Dernière mise à jour : 10/12/2014

 

 

Komentáře

Přidat komentář

Přehled komentářů

Zatím nebyl vložen žádný komentář